La Banque Mondiale cible le secteur commercial congolais

 La Banque Mondiale tient à la réforme du secteur du commerce et des investissements dans les Etats africains. A cet effet, une conférence a été organisée sur le commerce moyen d’échange international, et les investissements dans les Etats africains, hier mardi 22 février à l’Hôtel Faden House. L’on a appris que l’Agence d’Assurance du Commerce en Afrique (ACA) ou African Trade Insurance Agence, va promouvoir le secteur du commerce en RDC. Elle a été animée par Kodjo Ataty « STE WART ».
 Cette agence a pour mission de faire de l’Afrique une destination privilégiée pour le commerce et les investissements. Elle se bat pour transformer le risque africain en opportunité par l’assurance et des prochains financiers en partenariat avec les secteurs publics et privé.

 Cette agence d’assurance, financée par la Banque Mondiale, regorge des valeurs et s’efforce de faire des affaires en mettant le client au premier plan, en agissant avec intégrité, créativité, etc.

 L’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA) est une institution financière internationale appartenant à des Africains. Elle a été créée en 2001 par les Etats africains avec l’appui technique et financier du Groupe Banque Mondiale.
 L’ACA appuie le commerce et l’investissement en Afrique et réduit les coûts des transactions, en aidant les investisseurs à atténuer le risque. Plus précisément, elle apporte une assurance du risque politique en couvrant des phénomènes, tels que l’inconvertibilité des monnaies, l’expropriation, la guerre et les troubles civils. Par le biais du partenariat public et privé, l’ACA facilite l’accès en Afrique à la coassurance et la réassurance et à d’autres instruments financiers. Elle encourage l’appui et l’usage de ces services.
 A travers ses divers produits, l’agence augmente la disponibilité du crédit en faveur du commerce, de l’investissement et d’autres activités, et elle réduit le coût des transactions en Afrique ou à travers la couverture des risques politiques, commerciaux et non commerciaux qui vont de pair avec les affaires.
 L’adhésion à l’ACA est ouverte à tous les Etats, organes de crédit à l’exportation, institutions financières internationales de développement, organisations économiques régionales et entreprises privées qui ont la capacité, l’intérêt et l’engagement nécessaire pour appuyer le commerce et l’investissement en rapport avec le continent africain.
 Il faut noter que l’Agence ne finance pas l’individu. Elle est en mesure d’octroyer des crédits jusqu’à concurrence de 100 millions de dollars USD. Elle peut aller jusqu’à 50 milliards de USD pour le risque politique. Cette agence sera implantée à Kinshasa dans deux ou trois mois.

Dorcas Nsomwe

 

 

 

 

 

   

 

Leave a Reply