La BAD évalue la RD Congo

 Une mission de la Banque africaine de développement (BAD)  se signale en RD Congo depuis le 05 novembre dans le cadre de son programme des facilités en faveur des Etats fragiles (FEF). Des sources proches du ministère des Finances, il ressort que la mission devra s’étendre jusqu’au 13 novembre et a comme objectif d’évaluer les besoins en terme de renforcement des capacités dans le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des projets de développement du Congo. Cette mission, selon le chef de délégation, le macro-économiste Zouhon Bi, devra, en outre, se pencher sur la stratégie de réduction de la pauvreté, le développement des Pme et création d’emplois dans le cadre de l’initiative Casa « Conflit affect stated in Africa ».
 Dans la foulée de la présence de la délégation à Kinshasa, un souhait a, en outre, été émis. C’est celui du directeur de cabinet intérimaire du ministre des Finances, Kabuya, de discuter sur l’assistance du bailleur des fonds en faveur du ministère. L’appui sollicité vise à assurer la mise en œuvre de son projet de renforcement des capacités institutionnelles en gestion macroéconomique et coordination des politiques économiques et financières.

 

La RDC, un an après
 Le professeur Kabuya qui annonçait la nouvelle au cours d’une réunion d’évaluation du Comité de pilotage de la FEF, a porté à la connaissance des journalistes que 18ème pays en ordre des Etats fragiles, la RDC est actuellement classée en 9ème place. Place qui la prédispose à bénéficier d’un soutien supplémentaire au titre de pilier, après l’approbation du conseil. Mais déjà au chapitre de l’assistance technique ciblée et le renforcement des capacités institutionnelles au titre du pilier III, la RDC a été admise en février 2009 et bénéficié, de ce fait, une allocation de 7,5 millions Usdo au titre du pilier III à consommer avant juin 2012.  

100 millions à l’électricité

 Il a, en outre, été donné d’apprendre que le programme d’appui technique et multisectoriel de renforcement des capacités institutionnelles (Patmc)  mis en place par Matata Ponyo portant, notamment, sur le volet électricité a vu atterrir une contribution de 100 millions de la Bad.
 L’appui de l’institution continentale se base sur une nouvelle stratégie pour un engagement accru en faveur des Etats fragiles.          

D-I.K

Leave a Reply