KVS met le cap sur les quartiers de Kinshasa

KVS, « le théâtre royal flamand», va souffler sur ses 10 bougies d’anniversaire l’année prochaine. En 2005, KVS avait livré son premier spectacle à Kinshasa au Centre Wallonie Bruxelles « CWB ». Depuis lors, le « mariage » entre les deux partenaires se porte à merveille.

Pour cette année 2014, KVS a un programme ambitieux.

«Coup fatal » est l’un des projets retenus cette année. Initié avec le concours de l’artiste lushois du nom de Serge Kakudji, ce projet à caractère  musical  va  s’étendre également à la danse. Il consiste à créer des passerelles entre la musique baroque et la musique traditionnelle. La musique baroque, on le sait, fut son apparition en Europe vers le 18 ème siècle. Kakudji est un fan de cette musique bizarre. Et de nombreux kinois attirés par la nouveauté commencent à s’y intéresser. Le go des productions de « Coup fatal » sera donné à Vienne, en Autriche le 10 juin de cette année. Un spectacle similaire va avoir lieu à Kinshasa au mois d’octobre 2014.

Par ailleurs, KVS va travailler désormais la main dans la main avec 11 11 11 ( une coalition d’ongs belges qui est du côté des flamands et des francophones)

Le partenariat entre KVS  et 11 11 11  ( côté flamand)  a pour finalité de professionnaliser davantage les métiers de l’art  avec l’organisation des ateliers, des échanges entre artistes…), d’accompagner les créateurs des œuvres de l’esprit à mieux gérer leurs entreprises culturelles et à renforcer les liens avec les acteurs sociaux….

«Cela va nous permettre de travailler de manière beaucoup plus structurelle», a fait savoir Paul Kersten,  le président de KVS  hier mercredi 5 février 2014  au CWB, précisant par la même occasion que son asbl compte établir une permanence à Kinshasa. Les contacts avec 11 11 11 datent de plusieurs années.

Il a déclaré aux journalistes présents à la conférence de presse d’hier que le festival Connexion Kin, édition 2014 n’aura pas lieu.  En somme, KVS veut repenser sa méthode de travail et travailler dans la durée.  Pour Connexion 2015, lui et ses pairs vont délaisser par exemple Gombe pour s’installer dans les quartiers  populaires de la capitale. L’idée, a-t-il affirmé, est de « créer » des espaces dans ces quartiers ou même un public censé s’impliquer aux arts. KVS  compte organiser des journées de réflexion pour voir comment les quartiers de Kinshasa fonctionnent.

            Anthropologues et sociologues… vont réfléchir pour voir comment faire pour que l’art puisse contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations congolaises. «Le potentiel artistique est mal exploité», a-t-il ajouté.

            Connexion, édition 2015, va être précédée par ces cogitations.  La prochaine édition de Connexion sera certainement la meilleure sur les plans technique et  de la programmation.

Par exemple, on compte monter un podium de 15 mètres sur 12, accueillir près de 400 personnes… Il a fait savoir aussi qu’au fil des années, le festival Connexion Kin a acquis une grande renommée dans le monde.

            En sa qualité de maitre de céans, Kathryn Brahy, déléguée du CWB, a salué la démarche entreprise par KVS et émis le vœu de voir le partenariat établi avec ses hôtes durer le plus longtemps possible.

 Jean- Pierre Nkutu

Leave a Reply