Kinshasa exige 3,6 millions USD pour sa «caravane»

Une rencontre dite d’information a réuni, hier jeudi 11 mars 2010 à l’hôtel Venus, le Commissaire général du Cinquantenaire et les représentants des entreprises publiques et privées installées à Kinshasa. En effet, le général d’armées Denis Kalume a sollicité la contribution des opérateurs économiques pour la réussite de la fête.

Pour expliquer sa démarche, le commissaire général a résumé son adresse aux opérateurs économiques autour de trois questions. Pourquoi la caravane ? Comment sera-t-elle organisée ? Quelle opportunité pour les opérateurs économiques ?

D’abord, l’orateur a indiqué qu’il sera organisé deux caravanes en marge de la célébration du Cinquantenaire de l’indépendance nationale, dont l’une au niveau national et l’autre à Kinshasa.

Baptisée « caravane de l’unité, solidarité et cohésion nationale » et « Boucle Kinshasa » au niveau local, cette caravane sera l’occasion pour chacun de réfléchir sur le chemin déjà parcouru depuis l’accession du pays à l’indépendance, s’interroger sur le présent et projeter l’avenir. C’est aussi l’occasion donnée à la population de s’exprimer à travers les manifestations, notamment des rassemblements qui seront organisés en vue de son implication effective dans la fête.

En ce qui concerne la deuxième question liée à l’organisation, la caravane passera dans les 24 communes de la capitale, et cela pendant 12 semaines, soit du 3 avril au 25 juin 2010. Elle débutera par les communes de Kimbanseke et Masina pour terminer par celle de la Gombe, a-t-on fait savoir.

Denis Kalume Numbi a terminé par souligner que toutes les manifestations ou rencontres avec  la population se passeront sur des terrains publics où l’on dressera des stands ayant chacun un rôle spécifique à jouer.

3.600.000 $US pour Kinshasa

Le coût global de la caravane dans la capitale est estimé à 3.600.000 dollars américains, à raison de 150.000 dollars par commune, a averti le commissaire général du Cinquantenaire.

Des mesures ont également été arrêtées à l’instar de la salubrité publique en vue de soigner l’image de la ville qui accueillera des invités de marque. Quel est le coût global des préparatifs ? Le général Kalume a laissé entendre que la phase préparatoire a englouti jusque là 2 millions de dollars. Contrairement à ce qui se raconte, a-t-il ajouté, ce n’est pas le paradis.

Dominique Mukenza

Leave a Reply