Kinshasa cherche 5 milliards de dollars

         images (8)   Une grande réunion d’Affaires pour le financement du Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) dénommé « BUSINESS MEETING se tiendra du 17 au 18 septembre 2013 à Kinshasa, dans le but d’écrire une nouvelle page du développement de l’Agriculture congolaise afin de passer d’une agriculture de subsistance à une agriculture réellement créatrice de richesse, gage du bien être de la population, a annoncé le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Jean-Chrystome Vahamwiti au cours d’un point de presse qu’il animé le vendredi 12 juillet 2013 à l’Hôtel Venus.

            Cette réunion qui sera organisée par le gouvernement de la République  à travers le ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MADR), est une initiative du NEPAD (Nouveau Partenariat Economique pour le Développement de l’Afrique).

            Ce plan national d’investissement  agricole de la RDC est articulé autour de 5 programmes. Entre autres, la promotion des filières agricoles et de l’agri business, la gestion de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et des réserves stratégique, la recherche la  vulgarisation et l’enseignement agricoles, la gouvernance agricole, le renforcement des capacités humaines, etc.

            Au cours de cette conférence de presse, le numéro 1 du MADR a indiqué que le Plan National d’investissement Agricole de la RDC s’étale sur un horizon temporel de 8 ans, soit de 2013 à 2020. Et le coût global de sa mise en œuvre est estimé à 5 milliards 730 millions de dollars américains. Il vise à induire une croissance agricole annuelle d’au moins 6% pour réduire de 50% le nombre de personnes souffrant de la faim d’ici 2017-2018. Après avoir été validé au niveau national en mars 2013, le PNIA a été soumis  à la revue technique du NEPAD du 13 au 23 mai 2013 et à l’issue de cette revue, le PNIA a satisfait aux critères de qualité édictés par le NEPAD.

            « Réunir les investissements nécessaires à la mise en œuvre du PNIA est un défi majeur pour la République. Le Gouvernement pour ce faire, entend mobiliser toutes les ressources, tant internes qu’externes. Avec les apports du pays et ceux des partenaires traditionnels,  la RDC arrivera à combler 15% des ressources nécessaires à la mise en œuvre du PNIA. 85% restent donc à trouver d’ici l’horizon  2020», a dit Vahamwiti.

            Au cours  de la tenue de ce business meeting un accent particulier sera mis sur le secteur privé tant national qu’étranger. Il a confirmé que des contacts sont déjà en train d’être pris pour une participation massive des investisseurs de tous les pays à ces assises afin de favoriser les investissements dans ce secteur.

            Avec un cadre macro-économique stable, une inflation au plus bas et des finances publiques de plus en plus saines, le décor est en train d’être planté au jour le jour pour créer un cadre réellement incitatif aux investissements. Dans le secteur agricole et rural  en particulier, le Gouvernement a lancé un signal fort avec la mise en œuvre sur fonds propres  de la campagne agricole, qui concerne toutes les provinces du pays et dont les ressources vont sans cesse croissant, a-t-il indiqué.

            Il a indiqué que le moment nous semble opportun pour faire revenir les investisseurs privés dans notre pays, particulièrement dans le secteur agricole. Des projets multiples sont en vue, qu’il s’agisse de la réhabilitation des fermes et plantations abandonnées, de l’installation des parcs agro-industriels…qui nécessitent l’implication des privés, le Gouvernement ne pouvant les mener à bien tout seul.

Murka

Leave a Reply