Kingabwa : pourquoi « Point chaud » ?

Un sous-commissariat de la police du quartier Kingabwa, dans la commune de Limete, est en train de battre le record de popularité à Kinshasa. Dénommé « Point chaud », il était le premier à lancer la véritable traque des « Kuluna » avant que les opérations « Likofi I » et « Likofi II » ne formalisent la chasse à ces délinquants doublés de criminels. Les éléments de ce poste de police avaient aligné tellement des coups de force contre les malfaiteurs que la population avait réellement ressenti les bienfaits de la sécurisation des personnes et de leurs biens.

            Interrogés sur le sens de « point chaud », nombre de policiers soutiennent qu’il s’agit d’un mot de passe pour désigner tous les points sensibles de la ville, où sont implantés des sous-commissariats de police, en vue d’enrayer la criminalité. « Kingabwa point chaud » n’a donc pas d’origine particulière. Toujours au fait de l’actualité, les chauffeurs et receveurs de taxi-bus assurant les liaisons Marché Central-Kingabwa ou Kingasani-Kingabwa se sont saisis de l’aubaine pour en faire un arrêt de référence.

                                               Akonga wa Konga Naomie (stg/Unikin)

-

Leave a Reply