KFW projette de lancer une étude sur le surendettement

pimg_184284_Titel-Aussenwirtschaft_4-12_KFW-Afrika_ADans le but de booster la microfinance en RDC, la Coopération financière allemande ( KFW), un des acteurs-clés qui participe aux côtés d’autres bailleurs de fonds à l’appui de ce secteur aujourd’hui en pleine croissance, projette de lancer une étude sur le surendettement dans ce secteur. Simon Bleidiesel, chargé du projet secteur financier et privé de KFW et président du conseil d’administration du Fonds de promotion de la microfinance, l’a annoncé mercredi 11 septembre 2013, à un parterre des journalistes, au cours d’un entretien qu’il a animé au siège de la Maison allemande, en compagnie de Mme Alethea Mushila, coordinatrice des projets secteur financier et privé de KFW. A cette occasion, le président du conseil d’administration du FPM a indiqué qu’à la lumière des problèmes enregistrés en Europe, et dans d’autres continents,  à la suite du phénomène de surendettement qui a vu plusieurs personnes emprunter au-delà de leurs capacités de remboursement, KFW envisage de lancer cette étude au mois de janvier 2014. A l’en croire, un groupe des chercheurs de l’Université Humboldt intéressés par ce phénomène qui menace la prospérité du secteur, séjournera en RDC, le temps de récolter toutes les données sur les cas recensés depuis la relance du secteur, de discuter avec les gestionnaires des institutions de la microfinance, d’analyser les dégâts causés, les pertes enregistrées, et les risques encourus par l’ensemble du secteur. Jamais réalisée jusqu’ici, cette étude revêt aux yeux des observateurs, une importance capitale au moment où les milieux financiers du monde sont toujours menacés par des phénomènes de traders, et la RDC ne dispose pas encore de plusieurs instruments très performants de surveillance et de contrôle des mouvements financiers articulés par des réseaux des maffias. Simon Bleidiesel a évoqué à ce sujet, le cas d’une dame qui avait contracté dans un pays européen, 54 crédits auprès de plusieurs institutions de microfinance. A l’échéance, elle ne put honorer ses engagements, faute de ressources financières suffisantes.

Le second dossier abordé par le chargé du projet secteur financier et privé de KFW, a trait à la micro-assurance, un sous-secteur qui n’existe pas encore en RDC. Une autre délégation des experts de KFW va entreprendre dans les mois à venir, une étude de prospection du marché de ce sous-secteur. Pour Simon Bleidiesel, les opportunités qu’offre le marché de ce sous-secteur d’assurances sont immenses. Mais la RDC, peut-on constater, est encore sous le régime du monopole d’assurances confié à une entreprise du Portefeuille en pleine reconversion. Certes, la volonté du législateur est d’introduire la libéralisation du secteur, afin d’attirer de nombreux investisseurs nationaux et étrangers, et de stimuler la concurrence. Car, comme on le sait, c’est la concurrence qui permet aux entreprises d’assurances d’améliorer la qualité de leurs services et d’offrir une palette des produits susceptibles de satisfaire toutes les demandes et toutes les bourses.

Les experts de KFW sont particulièrement intéressés par la législation régissant ce secteur, et particulièrement par toutes les innovations qui seront introduites dans la loi pour renforcer la sécurité juridique du secteur d’assurances.

Signalons qu’auparavant, Mme Alethea Mushila et M. Simon Bleidiesel ont présenté la KFW, ses missions et ses principales réalisations en RDC dans le secteur financier et privé.

                                                                                                            J.R.T

Leave a Reply