Katako Okende exclu de l’AMO pour indiscipline

 katako_nicolas_14_001Au centre du débat au sein de la classe politique et suscitant des commentaires divers dans la société civile depuis que la question a été lancée officiellement sur la place publique par la Majorité Présidentielle, la révision constitutionnelle vient de faire sa première victime. Il s’agit d’un cadre de l’Alliance des Mobutistes, AMO, en la personne de Katako Okende Nicolas.
Son parti lui reproche le fait de s’être livré, sans mandat de la hiérarchie, à un plaidoyer sur la nécessité de rédiger une nouvelle constitution sur une chaîne de télévision locale.
« …Il est reproché à Monsieur Katako Okende Nicolas de s’être livré au nom de l’Alliance des Mobutistes, le dimanche 9 novembre 2014 à l’occasion d’une émission de la télévision Congo Web, alors qu’il n’en avait pas reçu mandat, à un plaidoyer sur la nécessité de rédiger une nouvelle constitution qui remplacerait l’actuelle ».
L’AMO rappelle, à ce sujet, qu’en tant que signataire de la charte de la Majorité présidentielle, elle ne peut en aucun cas évoluer en électron libre. Particulièrement lorsqu’il s’agit des questions substantielles ou d’intérêt national, sans attendre les directives ou orientations issues des débats au sein du bureau politique de la Majorité présidentielle.
En outre, l’AMO reproche à Katako Okende Nicolas le fait de continuer à se prévaloir de la qualité de vice-président du parti, alors qu’il a déjà été remplacé à ces fonctions sur une décision du collège des fondateurs.
La décision d’exclure Nicolas Katako est tombée, à l’issue de la réunion du staff, le vendre 14 novembre 2014.
Dom

Leave a Reply