Kamerhe réhabilité par l’histoire, selon l’UNC

19 juin 2011- 19juin 2012 : l’Union pour la Nation Congolaise(UNC) vient de totaliser une année d’existence. Pour marquer d’une pierre blanche ce premier anniversaire du parti cher à Vital Kamerhe, le Secrétaire général Ewanga a animé une matinée politique hier mardi 19 juin à la permanence de l’UNC située sur l’avenue Croix-Rouge, dans la commune de Barumbu.
Entouré de plusieurs cadres du parti tels André Claudel Lubaya, Bitakuira, Mayo … le Secrétaire général de l’UNC a  rappelé les circonstances historiques ayant concouru à la création de leur parti. Ewanga a rappelé que l’initiateur de l’UNC, Vital Kamerhe, avait marqué  sa rupture totale avec son ancienne famille politique, à savoir l’ex-AMP (Alliance de la Majorité Présidentielle), après avoir constaté des dérives flagrantes dans la gouvernance du pays. 
Ewanga en a profité pour souligner que la situation sécuritaire qui prévaut présentement à l’Est du pays vient de réhabiliter le président de leur parti, diabolisé autrefois à cause de sa farouche opposition aux opérations militaires conjointes décidées par les officiels congolais et rwandais et que devaient mener les armées du Rwanda et de la RDC à l’Est du pays  pour neutraliser les FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda).
 
La nouvelle guerre de l’Est conforte la position de Kamerhe qui avait proposé, à l’issue de la Conférence Goma, un plan pour stabiliser définitivement la partie orientale de la RDC dont la population reste la première victime des conflits armés qui durent depuis deux décennies.
Ewanga a interpelé le gouvernement congolais à sortir de sa réserver face au drame de l’Est du pays, en fixant le peuple congolais sur cette nouvelle agression du Rwanda contre la RDC étayée par des preuves irréfutables. Il a fustigé, à ce propos, le jeu des mots des autorités de Kinshasa, qui parlent de la passivité du Rwanda sur la formation des mutins sur son territoire alors qu’elle constitue une preuve éloquente de l’agression de ce pays voisin contre la RDC.
Tout en dénonçant la complicité des entreprises minières et de certains Congolais qui profitent financièrement de cette guerre, ce collaborateur de Kamerhe, qui ne voit pas d’un bon œil la présence de la cheffe de la diplomatie rwandaise à Kinshasa, pense qu’il est temps d’adopter un ton ferme face aux agresseurs, en lieu et place d’accolades diplomatiques pendant que le pays est poignardé dans le dos par Kigali. 
 
Parlant du lancement des nouvelles coupures à haute valeur faciale, l’UNC émet des réserves sur l’élargissement de l’éventail fiduciaire de la monnaie congolaise. Il a fait savoir que son parti consulte ses experts en matière monétaire avant de se prononcer définitivement sur ces nouvelles coupures.
Ewanga a par ailleurs condamné la démolition par la police, sur ordre des autorités du pays, des boutiques, cabines de téléphonie mobile, « malewa » des gagne-petit, qui ont imaginé ces moyens de survie suite à l’incapacité du gouvernement de donner de l’emploi aux Congolais.
Il faut noter que la célébration du premier anniversaire de l’UNC a coïncidé avec la proclamation de son Secrétaire général, Ewanga, élu d’Ikela par la Ceni, après une longue période d’incertitude.
 
 
ERIC WEMBA

Leave a Reply