Kalamu : le marché de Bongolo dispersé…le contentieux de 300 Usd non réglé

gambelaLe petit marché fonctionnant au croisement des avenues Bongolo et Université a été rasé par la police le mardi 1er avril 2014. Sur instruction de leur hiérarchie, des policiers ont tout cassé ou emporté : tables, chaises, marchandises, etc.

Réduits au chômage et leur fond de commerce liquidé, les vendeuses et vendeurs de ce marché ont décidé de se présenter à l’Hôtel de Ville en vue d’exprimer leur indignation au numéro un de la capitale. Selon un des membres de la délégation, ils y ont été reçus par un des conseillers d’André Kimbuta à qui ils ont fait par de leur étonnement de voir leur lieu de négoce supprimé de la carte de la ville, alors que tout récemment, chacun d’eux venait de payer 300 dollars au bureau de la commune de Kalamu au titre de droit de vente.

Leur position est que s’il s’agit d’un marché pirate, que l’administration de Kalamu puisse rembourser à chacun les 300 dollars perçus. En attendant que la suite de ce contentieux financier, les marchands et marchandes du marché Bongolo sont devenus de grands nomades, qui fuient chaque jour les rafles policières. La suppression de ce marché serait justifiée par la proximité avec une école, dont les élèves et enseignants seraient perturbés par les tapages de la population marchande.

Myriam Bwiti (Stg/ Ifasic)

Leave a Reply