Journée internationale d’Accréditation : Priorité à la sécurité alimentaire

La Journée Internationale d’Accréditation a été célébrée le samedi 09 juin 2012, par tous les pays membres de la Communauté Economique de l’Afrique Australe (SADC) dont la République Démocratique du Congo. A cette occasion, le ministre de l’Economie et Commerce, Jean-Paul Nemoyato, a ouvert un atelier de réflexions sur le thème retenu pour cette journée, à savoir : «L’Accréditation : appui à la sécurité alimentaire et à  l’eau potable saine». Les travaux qui se sont déroulés à l’Hôtel Memling, dans la commune de la Gombe, étaient organisés conjointement par les Services d’Accréditation de la SADC (SADCAS) et par l’Office Congolais de Contrôle (O.C.C.). La FAO, l’OMS, la Regideso  ont pris part à cette réflexion. Jean-Paul Nemoyato, a attiré l’attention des participants sur l’enjeu de l’Accréditation du Développement du Commerce et de la croissance économique d’une part et d’autre part, de manière particulière, sur l’exigence de la sécurité alimentaire et celle d’approvisionnement en eau potable.
Il a ainsi noté que la compétence technique ne s’autoproclame pas  et ne se confère pas d’autorité, surtout dans les secteurs d’activités stratégiques que constitue l’Evaluation de la Conformité, que sont : l’Inspection, la Certification, les Etalonnages et les Essais. Il a rappelé que le monde devient chaque jour un village global à travers la suppression progressive des barrières tarifaires et non tarifaires. Cette situation exige que  la qualité certifiée des produits soumis à l’échange international ou encore celle établie pour les services prestés devienne un critère de sélection et/ou d’exclusion dans le système  commercial multilatéral et de l’économie internationale. Pour le ministre, cette certification de la qualité est étroitement associée à l’Accréditation, qui constitue la preuve  enregistrée de la compétence technique des organismes prestataires, gage de confiance  entre Agents Economiques. 
 
L’OCC, cheville ouvrière pour l’Accréditation en RDC
 
La RDC est membres de plusieurs organisations à caractère économique – OMC, SADC, COMESA, CEEAC, etc. Le ministre de l’Economie et Commerce a indiqué que toutes ces organisations prônent la volonté de supprimer les barrières tarifaires et non tarifaires au profit de la libre circulation des biens et services. Et cela implique un besoin accru d’amélioration de la compétitivité des biens et services pour permettre aux pays de tirer au maximum profit des échanges commerciaux dans ces marchés intégrés. De tels enjeux économiques ont poussé le ministre à confirmer la politique du gouvernement selon laquelle l’essentiel est que la RDC puisse bénéficier de l’appui des partenaires internationaux, dans le cadre du renforcement des capacités de structures chargées de l’Evaluation de la Conformité, dont prioritairement l’Office Congolais de Contrôle (OCC). Un tel appui permetta de répondre aux multiples attentes de l’Etat régalien et de tous  les autres agents économiques.
 
En introduisant le ministre, le directeur général de l’OCC, Albert Kasongo Mukonzo, a dit que cette accréditation était au cœur de la vision managériale de son entreprise depuis une dizaine d’années. Car qui dit reconnaissance de compétence technique dit simplement : « Accréditation ». Cette accréditation, a-t-il indiqué, célébrée chaque année par les Etats et les organismes partenaires dans la régulation des transactions commerciales et la production industrielle montre que ceux-ci sont préoccupés par l’assurance de qualité. Et, selon lui, celle-ci est au final, dans ce secteur d’activité, une condition plus que nécessaire d’assurance de sécurité et de satisfaction justifiée par rapport aux attentes des consommateurs.
 
RSK

Leave a Reply