Journée diplomatique russe : une politique étrangère basée sur les intérêts communs

A l’occasion de la fête diplomatique russe, Igor Evdokimov célébrée chaque 10 février, le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en République Démocratique du Congo a animé sa première conférence de presse, le mardi 11 février 2014 au siège de l’ambassade situé sur l’avenue de la Justice dans la commune de la Gombe. Cette rencontre a porté sur la politique étrangère russe, ses relations avec les pays frères, ainsi que la gestion dynamique de sa politique en République Démocratique du Congo.

En effet, la journée du diplomate a été instaurée en 2002 par l’ordonnance du président de la Fédération de Russie. Cette fête du 10 février est liée à l’histoire du premier département de politique étrangère autrement dit Office des affaires étrangères.

En faisant une marche en arrière sur l’histoire de la diplomatie russe, l’ambassadeur a retracé le parcours de sa politique depuis 1549 où les premières empreintes indélébiles ont été marqué par la nomination de Clerc I.M.Viskovaty. Ce dernier avait reçu pour mandat « les relations étrangères ».

Vers la fin du XVe siècle, après la formation de l’Etat russe avec Moscou pour capitale, la diplomatie des comptes a cédé la place à la diplomatie du centre. Ce secteur subira des changements pour finir à la création d’un département diplomatique spécifique.

            Deux siècles plus tard, après la guerre nordique la Fédération de Russie en tant que grande puissance européenne se décida de créer un réseau de ses représentations diplomatiques permanentes dans les Etats. Plus tard vers 1718-1720, l’Office se transforma en Collège des affaires étrangères, c’était une pléiade des diplomates talentueux russes. Après autant des transformations, la Fédération a fini par créer un ministère des affaires étrangères depuis 2002. Il est chapeauté par Serguei Lavrov.

Coopération

intéressante

            Depuis des décennies, les relations entre la République Démocratique du Congo et la Fédération de Russie sont au beau fixes. Cependant,  elles ont été fragilisées à une certaine période.

            Actuellement tout va bien. Le nouvel ambassadeur tient à tout prix à une meilleure gestion des relations avec la RDCongo. Car, il en a reçu mandat. Soulignions que plusieurs éléments entrent en compétition pour prouver le maintien des relations diplomatiques multilatérales entre ces deux pays.

            En RDC, la Russie intervient le plus dans les secteurs de : l’éducation ; la police comme l’armée ; économique ; sportif ; etc. Cependant, le secteur économique a connu une certaine lenteur. Cela était dû au mauvais climat des affaires qui a rongé le secteur, et, a crée la crainte dans les chefs des investisseurs Russes. A cet effet, le chargé de communication a souligné que cette situation est entrain d’être décantée. Il a renchéri en disant que dans les jours à venir, il y aura une floraison des investisseurs russes au Congo.

            En ce qui concerne le traitement des étudiants congolais en Russie, la diplomatie a déclaré que « tout va bien ».

Certes, le président V.V. Poutine veut que son pays exercé une politique étrangère qui revêt la meilleure gestion. « Aujourd’hui, le renforcement de positions de la diplomatie russe est basé sur les résultats du travail créateur intérieur, l’analyse réaliste des tendances clé du développement international, les principes précis de politique étrangères comme pragmatisme, le multivecteur, la défense consécutive des intérêts nationaux..… », souligne le bulletin de presse.

Dorcas NSOMUE 

Leave a Reply