Journée de l’enfant africain 2013 : Inagosi croit en l’avenir de l’enfant congolais

images (5)La RDC a accompli beaucoup de progrès en matière de protection et de promotion des droits de l’enfant, en signant et en ratifiant plusieurs instruments africains et internationaux realtifs à la défense et la promotion des droits de l’enfant congolais, à l’exemple de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE), Charte Africaine des Droits de l’Enfant, etc. Cette certitude est celle du ministre du Genre, Famille et l’Enfant, Geneviève Inagosi-Bulo Kassongo, lors de la célébration – en partenariat avec Unicef –  de la journée de l’Enfant Africain, le 18 juin 2013, à la FIKIN, dans la commune de Limete. Cette année 2013, cette Journée a pour thème continental : « Lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes ». Notre pays a joint à ce thème, un sous-thème national portant sur : « Une promesse est une promesse : œuvrons pour la réalisation des droits de l’Enfant en RDC ». Cette occasion était aussi bonne pour la ministre de lancer ce qu’elle a appelé la « Quinzaine des Droits de l’Enfant ». En outre, Geneviève Inagosi a reconnu que la RDC est consciente des défis énormes qui restent à relever, particulièrement pour parvenir à l’application de ces droits en faveur des enfants. Pour cela, a-t-elle souligné, la RDC aura besoin de l’appui de tous ses partenaires, tant nationaux qu’internationaux. Elle a enfin précisé que dans les prochains jours, l’effort du gouvernement se focalisera sur le respect de ces droits pour qu’ils soient concrètement vécus par nos enfants.

Il convient de noter que la Journée de l’Enfant Africain est traditionnellement fêtée le 16 juin de chaque année. Mme Barbara Bentein, représentante du Fonds des Nations Unies (UNICEF) en Rd Congo, a mis à profit cette occasion pour souligner que cette journée rappelle à tous les Africains le courage des enfants de Soweto, qui en 1976, avaient revendiqué leur droit à une éducation de qualité dans un pays qui, alors, bafouait les droits de la grande majorité de ses enfants. Pour la Représentante de l’Unicef, le thème continental nous incite à bannir les pratiques discriminatoires qui compromettent gravement la santé et l’éducation, l’avenir des enfants et de nous tous. Elle a cité des exemples négatifs, en mentionnant les effets du mariage précoce qui est un obstacle à des nombreux droits des jeunes. Elle a reconnu l’effort fourni par le gouvernement en mettant sur pied plusieurs outils qui constituent une excellente base pour passer aux actions concrètes. Pour terminer, Mme Barbara Bentein a insisté sur le fait que tous les enfants ont un droit à une enfance et au respect de leurs droits à la survie, à la protection, et au développement. Et elle a affirmé que, grâce à la mobilisation de tout un chacun, on peut bâtir un Congo plus beau qu’avant.

SAKAZ

Leave a Reply