Integration du genre dans les programmes du développement : Une nécessité pour les pays démocratiques

Ouvert le mercredi 28 août  dernier, l’atelier de validation de la Stratégie Nationale d’intégration du Genre dans les politiques et programmes de développement (SNGPP) en République Démocratique du Congo, s’est clôturé le jeudi 29 août 2013 dans la salle des réunions de la résidence Williams à Gombe.

Il y a eu plusieurs exposés suivis des débats tout au long de cet atelier qui a duré deux jours (28-29 août 2013)  et qui a été organisé par le ministère du Genre, de la Famille et de l’Enfant.

Il faut signaler que cet atelier a réuni des participants venus des 9 provinces du pays, des ministres provinciaux ayant en charge le Genre, les acteurs de la société civile et les partenaires du groupe thématique Genre. Avec comme finalité la promotion de l’égalité de genre à travers la validation de la SNGPP.

Dans son mot de clôture, la Ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant, Geneviève Inagosi, a félicité les participants pour leur disponibilité et leur assiduité. Elle a apprécié à juste titre les amendements apportés à l’issue de cet atelier. « Suivant la lecture du rapport synthèse, je suis ravie et édifiée sur la qualité du travail abattu». Et de poursuivre en ces termes : «ceci démontre suffisamment  votre degré d’engagement et le sérieux que vous avez mis dans l’analyse systématique de la Stratégie Nationale d’intégration du Genre dans les politiques et programmes de la RDC.

Elle a affirmé que l’atelier a atteint l’objectif principal qu’il s’est assigné, celui de procéder à la validation de cette stratégie reconnue comme l’aboutissement d’un effort conjoint entre le ministère du Genre, de la Famille et l’Enfant et tous ses partenaires impliqués dans la question de l’égalité du genre.

Pour sa part, le représentant du  PNUD s’est dit aussi satisfait de la stratégie adoptée car, elle constitue le socle de la promotion du Genre en RDC. Elle est la mère de toutes les autres stratégies qui devraient en fait tirer d’elle leur existence. Ainsi, chaque ministère sectoriel devrait procéder à la production et à l’adoption de sa propre stratégie et à l’Identification d’indicateurs de suivi et d’évaluation de ladite stratégie en rapport avec son mandat, sa mission en vue de promouvoir l’équité et l’égalité entre les sexes.

Le délégué de cette institution Onusienne a estimé que les femmes et les hommes devraient davantage  être mobilisés dans toutes les institutions en vue d’un engagement conséquent pour la concrétisation de la prise  en compte effective du Genre dans les structures, interventions, politiques conformément à la stratégie qui a été validée.

Il a par ailleurs souligné que des mécanismes concrets en termes de marketing social pourraient être mis en place en vue de permettre aux femmes de renforcer leurs capacités de communication, et d’entrainer les masses d’hommes et des femmes dans la vision de réduction des inégalités de Genre.

Pour conclure, il a affirmé que le PNUD, avec ONU FEMMES et ONE UN GENDER TEAM, s’engage à soutenir cette stratégie pour qu’elle devienne opérationnelle à travers notamment un programme conjoint en vue d’une plus grande synergie dans les appui Genre à apporter au Gouvernement.

 

PERSIDE DIAWAKU et Dorcas Nsomue

Leave a Reply