Insécurité : des FARDC encore mises en cause en Ituri et dans le Haut Uélé

Le président de la société civile de Dungu dans le Haut Uélé a déploré, dans un point de presse tenu à Dungu même, l’implication des trois éléments FARDC dans l’assassinat de six civils dans la localité de Wambo à quelques 20 kilomètres de Dungu centre. Ces victimes, parmi lesquelles se trouvaient deux femmes, ont été dépouillées de tous leurs biens avant de subir la mort. Les motos sur lesquelles elles étaient transportées ont été emportées par ces militaires FARDC. Cet incident a eu lieu le 24 août 2011 sur la route reliant Dungu à Wambo.

En Ituri, dans la collectivité de Walendu Bindi, le porte-parole des chefs coutumiers a, dans une information transmise aux radios locales le 10 septembre 2011, déploré les attitudes des officiers FARDC à l’endroit des populations déplacées de guerre dans la localité de Gety.

Selon lui, les officiers FARDC se livrent aux arrestations arbitraires des déplacés de guerre, qu’ils torturent avant d’exiger d’eux de grosses sommes d’argent au titre d’amendes. Ces amendes vont de 150 à 500 dollars par personne arrêtée. Drôle quand même que les militaires se livrent aux arrestations des civils en lieu et place de la police.
Les décideurs congolais devraient se pencher sur ces mauvais comportement des éléments FARDC à l’ endroit du peuple qu’ils sont sensés sécuriser.

Jokanko

Leave a Reply