INPP : l’AFD s’annonce à Goma, Mbandaka et Kisangani

INPP_imgLe nouveau mandat de l’Adg de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), Maurice Tshikuya Kayembe, démarre sur des roulettes. L ’Agence française de développement (AFD), qui est passée à la deuxième phase de sa coopération avec l’INPP, vient de s’annoncer avec un financement de 27 millions d’Euros destinés à la construction de nouveaux centres ultra-modernes en faveur des directions provinciales de l’INPP/Goma dans la province du Nord-Kivu, Mbandaka dans la province de l’Equateur et Kisangani dans la Province Orientale.

            La chargée de la division de l’éducation et de la formation professionnelle à l’AFD, Sophie Delannoy, qui a livré l’information à la presse au sortir de l’audience que lui a accordée l’Adg de l’INPP, a encouragé Maurice Tshikuya Kayembe et son comité de gestion dans l’organisation d’une diversité des filières, en vue de répondre aux besoins réels des entreprises locales et de la population de l’arrière-pays.

            Sophie Delannoy a noté des avancées significatives dans ce projet de coopération entre l’INPP et son institution. Elle s’est félicité du fruit de la première phase de coopération qui a accouché du nouveau complexe administratif  ultra-moderne de la direction provinciale de Kinshasa, ainsi que des nouveaux bâtiments pour les directions provinciales de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu et Matadi, chef-lieu de la province du Bas-Congo. Quant à la deuxième phase dont le financement est de 27 millions d’Euros, l’AFD vient de décider de poursuivre son projet d’extension de l’INPP avec la construction de nouveaux centres ultra-modernes à Goma, à  Mbandaka et à Kisangani (mines). D’autres provinces figurent dans l’agenda de l’AFD.  Elle a rappelé, enfin, les priorités de son institution, à savoir : l’amélioration de la qualité de la formation professionnelle, la modernisation des infrastructures d’accueil et des équipements.

            Pour sa part, l’Adg de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a souligné  l’importance et la nécessité  d’adapter la formation professionnelle aux besoins réels et spécifiques à chaque province. La filière de la Pêche et élevage à l’Equateur, celle des mines au Katanga, au Nord-Kivu et Sud-Kivu … « Car, aujourd’hui, a-t-il conclu, on forme en tenant compte des exigences des métiers et des secteurs porteurs de croissance ».

INPP : cadre idéal de préparation de l’avenir de la jeunesse et du développement de la RDC

            Conduite par Mariam Preckler, une délégation de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à laquelle se sont joints des experts Sud-Coréens, a effectué le vendredi 23 mai 2014, une visite guidée  des ateliers de l’INPP.

A la fin de la visite,  elle s’est déclarée très impressionnée par les prouesses et réalisations de l’INPP. Raison pour laquelle elle affirmé que l’INPP demeure un cadre idéal de préparation de l’avenir de la jeunesse et du développement de la RDC.

            Tout en saluant la visite de l’UNESCO, Maurice Tshikuya Kayembe, a indiqué que celle-ci est la preuve  que cet organisme international s’occupe bien de la jeunesse du monde et celle de la RDC en particulier.

Michel  LUKA   

Leave a Reply