Harcèlement sexuel à l’Ista : les deux parties absentes

La Chambre V du Tribunal de paix de la Gombe n’a pu poursuivre, le lundi 20 septembre, l’instruction du dossier RP 21.321 portant sur une affaire de présumé harcèlement sexuel à l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA). Le plaignant, Sylvain Mande Kalanda comme la prévenue, Josée Kizinga Kabisa, ont brillé par leur absence à l’audience. Par conséquent, le tribunal a dû renvoyer l’affaire à une date qui reste à fixer.

            On rappelle qu’au cours de l’audience du 29 juillet 2010, Me Yala Tutu avait réfuté les accusations de harcèlement sexuel et d’intimidation mises à charge de son client, Sylvain Mande Kalanda, employé à l’ISTA, par Josée Kizinga Kabisa, elle aussi agent au même institut.

 Ces allégations étant sans fondement, il les avait estimées constitutives des infractions de diffamation, imputations dommageables et dénonciation calomnieuse. D’où la citation directe introduite au Tribunal de paix de la Gombe à charge de Josée Kizinga Kabisa.

            Pour la réparation des préjudices moraux et matériels subis par son client, il réclame la somme de 100.000 dollars américains au titre de dommages-intérêts.

            Absente à cette audience du 29 juillet, Josée Kizinga n’avait pu présenter ses moyens de défense.

                        Murka

 

Leave a Reply