Guerre dans l’Est de la RDC : les Tutsi inquiets, le gouvernement rassure…

Indignés par les propos haineux proclamés du haut de la tribune de la Fikin lors de la matinée politique du PPRD, les notables de la communauté tutsie du Nord et Sud-Kivu sont allés exprimer, hier jeudi 12 juillet 2012, leurs inquiétudes auprès du ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Richard Muyej Mangez. 
Cette rencontre qui s’est tenu au cabinet du ministre a aussi connu la participation du gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta Yango. 
 
A l’issue de cet entretien avec le numéro 1 de la sécurité nationale, le délégué des notables d’expression tutsi, l’ancien vice-président de la République, Azarias Ruberwa, a expliqué aux journalistes le sens de leur démarche. Il s’agit non seulement d’exprimer leur frustration mais surtout d’obtenir une protection. « Le gouverneur de la ville nous a rassurés que rien ne va se passer dans la ville de Kinshasa contre les Tutsi  tandis que le ministre de l’Intérieur nous a confortés qu’il va communiquer avec les gouverneurs des provinces du pays pour éviter que les gens soient harcelés ou inquiétés », a-t-il déclaré, tout en insistant sur le message de paix que la communauté tutsi tient à véhiculer. 
En guise de conclusion, le leader du RCD a souligné qu’il est pour la fin immédiate de la guerre qui a déjà causé beaucoup de tort au pays et à la population. 
Hôte de ces personnalités, le ministre Richard Muyej a prêté une oreille attentive à toutes ces préoccupations et assuré cette communauté de la volonté du Chef de l’Etat d’élaguer toute confusion à la suite d’un « petit dérapage arrivé malencontreusement au cours de la matinée politique d’un parti de la Majorité présidentielle à Kinshasa et surtout après ce qui s’est passé à Goma. » 
Pour lui, nous devons toujours considérer que nous sommes un même peuple dans plusieurs composantes. Cette diversité, a-t-il clamé, est une richesse pour notre pays. D’où son insistance à voir les Congolais bannir la discrimination et à privilégier plutôt l’union. 
Il convient de noter que le gouverneur de la ville, André Kimbuta, a appelé les Kinois au calme, à la tolérance et à la paix. « Je ne veux surtout pas entendre des Kinois une quelconque chasse aux Tutsi. Ceux-ci meurent comme nous tous au front et nous partageons tous cette souffrance. Evitons tout ce qui est trouble dans la capitale et prions tous fermement pour que la paix revienne au pays » a-t-il dit en lingala. 
 
Le PPRD plaide non coupable 
 
Accusé de toutes parts d’avoir tenu des propos haineux et discriminatoires à l’endroit d’une communauté lors de son meeting à la Fikin, le Parti du Peuple pour la Démocratie et la démocratie est monté au créneau hier pour rejeter en bloc toutes ces imputations. 
Par l’entremise de son Secrétaire Général, Evariste Boshab, ce parti récuse avoir développé un discours xénophobe. Nos propos ont été interprétés, …« C’est un procès d’intention qu’on nous fait. Le PPRD est un parti nationaliste prônant la cohabitation entre toutes les tribus du pays. Il ne lui arrivera jamais de promouvoir la xénophobie car c’est contraire à son idéal et à son idéologie», a-t-il lancé. 
 
Tshieke Bukasa 

Leave a Reply