Greffe de la Haute cour militaire : le colonel Jean Philippe Nkiama introduit des innovations

A l’instar de hautes juridictions militaires du monde, le greffe de la Haute cour militaire de la RDC a franchi plusieurs étapes dans la voie de la modernisation. Démarré il y a plusieurs années, avec des moyens de bord, le chantier de la rénovation de cet important service est sur le point de s’achever sous l’impulsion du colonel Jean Philippe N’Kiama Mata, dont on connaît l’exigence en matière de travail.

Le greffier en chef qui tient à faire de la standardisation des méthodes de travail, son cheval de bataille, est en effet, décidé à imprimer à tous les compartiments du greffe, un souffle nouveau pour le rendre plus opérationnel et plus efficace, en termes d’élaboration et de notification des actes de procédure.
Non seulement il a restructuré les services du greffe, mais il a défini et réparti les tâches dévolues à chaque greffier et agent du greffe, par la responsabilisation individuelle et collective, au point que le volume de travail n’écrase plus les uns au détriment des autres.
Pour donner connaissance aux parties des décisions judiciaires prises dans des affaires, par cette haute juridiction, les arrêts rendus sont disponibles au greffe, et fournis à ces dernières, avec célérité et selon la procédure en vigueur.

Il en est de même de notifications de dates d’audience qui doivent être signifiées aux parties à leurs domiciles et dans le délai, de manière à ne pas occasionner des remises pour la fixation de nouvelles dates des procès. Là aussi, le greffier en chef, le colonel Jean Philippe N’Kiama Mata, veille personnellement à la bonne marche de ce service qui dans d’autres juridictions, prolonge indéfiniment la durée de l’instruction juridictionnelle des affaires en cours.
L’informatisation des bureaux du greffe qu’il vient d’inscrire dans son programme d’action, et qui requiert des moyens conséquents, permettra à coup sûr, à ses services, d’entrer de plain pied dans les Nouvelles technologies de l’information et de la communication.
Le greffier en chef voudrait parvenir par cette innovation de taille, au traitement rapide des dossiers, au stockage d’une masse importante des données pour un archivage plus sécurisé.

La standardisation des méthodes de travail au greffe de la Haute cour militaire, répond comme le colonel Jean Philippe N’Kiama Mata aime souvent le souligner, aux préoccupations du Premier président de cette haute juridiction militaire, le général de brigade Delphin Nyembo ya Buzilu.
En effet, lors des visites des partenaires du gouvernement congolais ou des services judiciaires de la RDC, dans sa juridiction, le Premier président de la Haute cour militaire tient à redorer l’image de marque de tous ses services, pour en faire un fleuron de la justice militaire congolaise.
Voilà pourquoi il a toujours un regard très critique sur les chantiers de réfection des bâtiments et de la réorganisation de tous les services.
Les avocats qui fréquentent la Haute cour militaire et que nous avons pu aborder à l’occasion de notre passage, le disent. Il y a moins de plaintes quant au délai de traitement des dossiers. Tous les actes de procédure sont exécutés sans atermoiement, ni lenteur administrative. Ce qui prouve, ont-ils fait observer, que beaucoup de choses ont changé.

J.R.T.

Leave a Reply