Grande messe de l’UNC à Bruxelles

 

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name: »Tableau Normal »; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent: » »; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family: »Times New Roman »; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;}

Attendue depuis plusieurs semaines, la grande réunion du Directoire de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) aura finalement lieu le 5 février 2011 à Bruxelles. Elle connaîtra la participation des représentants de toutes les fédérations d’Europe, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique de ce jeune parti politique de l’opposition dont le leader n’est autre que Vital Kamerhe.

            L’information a été livrée aux médias le week-end dernier par Tatu Hilaire Lumbaie, président de l’UNC/Benelux (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg), actuellement en séjour au pays. C’est à son initiative, indique-t-on, que les têtes couronnées du staff vont se retrouver dans la capitale belge avec leur « base » de la diaspora.

En sus des échanges sur l’organisation et le fonctionnement de différentes antennes de l’UNC ainsi que sur les enjeux électoraux tout proches, le Directoire procédera à l’installation officielle des membres des comités fédéraux du parti à l’étranger. Selon Hilaire Lumbaie, toutes les dispositions pratiques sont au point pour la réussite de cette « grande messe ».

            L’UNC mise beaucoup sur les Congolais de l’étranger, car convaincue que leur poids économique et financier sur les familles restées au pays serait déterminant lors des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, sénatoriales, urbaines, municipales et locales. Il faudrait compter avec la « diaspora » en ce qui concerne les consignes de vote.

Voilà qui explique tout l’activisme de Tatu Hilaire Lumbaie pour amener l’UNC à prendre résolument pied en terres occidentales.

Mende interpellé

            L’UNC/Benelux se dit indignée par les propos que tient Lambert Mende, porte-parole du gouvernement et membre de l’AMP (Alliance de la Majorité Présidentielle) à l’endroit de Vital Kamerhe, depuis sa double démission de l’Assemblée Nationale et du PPRD (14 décembre 2010). Par la voix de son président fédéral, Hilaire Lumbaie, elle interpelle l’intéressé pour lui demander de faire preuve de retenue à l’endroit du président national de l’UNC, qui s’est montré galant et correct dans le choix de son nouveau combat politique, en laissant à qui de droit son mandat électoral et en s’engageant, à visage découvert, dans l’opposition politique au pouvoir en place.

            Selon Hilaire Lumbaie, l’UNC/Benelux se propose de rendre coup pour coup, si la campagne de diabolisation gratuite de son leader persiste. Elle prévient qu’en matière de polémique, elle dispose de solides arguments et d’un panel de débatteurs capables de faire très mal aux détracteurs de Vital Kamerhe, au pays comme à l’extérieur, mais surtout dans les cercles politiques de la diaspora congolaise.

                                                                                  Jacques Kimpozo

 

 

 

Leave a Reply