Grâce au HCR : 252 réfugiés angolais rapatriés dans leur pays

Suite au désistement de quelques-uns pour diverses raisons, 252 réfugiés angolais sur les 340 attendus ont été rapatriés en Angola le vendredi 4 novembre 2011. Au total, c’était 82 familles, 129 femmes et 123 hommes angolais qui ont accepté volontairement de rentrer dans leur pays, le jour du lancement de l’opération de rapatriement volontaire des réfugiés angolais. Plusieurs autorités ont assisté à cet événement. Du côté congolais, on a noté la présence de Fernand Kambere, ministre des Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale, Deo Nkusu, vice- gouverneur du Bas- Congo, Kawaya, directeur de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et coté angolais de Joao Batista Kusumwa, ministre de l’Assistance et réinsertion sociale.

Informés il y a trois semaines et récupérés la veille dans différents coins, les réfugiés ont été rassemblés au centre de transit de Kivuvu, situé dans la cité de Kimpese. Avec ses 9 blocs servant de dortoir et une capacité d’accueil de 400 personnes, le centre de Kivuvu est l’un des 3 centres que le HCR doit avoir dans la province du Bas-Congo et permet le rapatriement des réfugiés se trouvant dans un rayon de 200 km, nous a dit Insa Sayibu, administrateur de rapatriement du HCR. Les agents du HCR, ceux de l’OIM et de la DGM, ont fait un travail de titan pour identifier chaque refugié et remplir pour lui ou pour la famille le fameux VRF (Formulaire de rapatriement volontaire), un document servant de carte d’identité aux réfugiés. Les refugies n’étaient pas seuls, ils avaient avec eux des bagages et de la volaille que le HCR et l’OIM mettaient dans des sacs.

Le jeudi 3 novembre 2011, au centre de transit, le refugié Luyindula Albertus nous confiait qu’il était très heureux de rentrer dans son pays car « là où je suis, je ne sais pas planter, je ne sais pas construire, j’aimerais vraiment rentrer dans mon pays ». Il habitait la province du Zaïre en Angola qu’il a dû fuir en 1987 pour échapper aux combats entre les troupes de l’UNITA de Jonas Savimbi et celles du MPLA d’Eduardo dos Santos. Dans sa suite, il y a sa femme qui attend famille et 4 enfants.

Née en RDC en 1986, Luzayamo Nvengo Ruffine était très heureuse de rejoindre sa famille rapatriée vers les années 90 et son fiancé rapatriée il y a quelques mois. « C’est pour des raisons d’études que j’avais décidée de rester en RDC dans une famille ayant des liens avec la nôtre », nous a-t-elle dit. Elle a appris l’informatique et l’esthétique. Elle avait à ses côtés sa jeune sœur qui attendait aussi famille.
En quittant vendredi matin le centre de transit et en passant par la nationale numéro 1, les refugies angolais, confortablement installés dans 7 bus formant une partie d’un long convoi, ont été vivement salués en signe d’au revoir par les habitants de Kimpese et Luima. Au centre frontalier de Lufu, une cérémonie a été organisée pour eux. Deo Nkusu a souhaité la bienvenue à tout le monde. Ignace Nzita, président du comité des réfugiés angolais vivant en RDC, a remercié les autorités pour l’accueil qui leur a été réservé. Le Congo ne sera pas oublié par les réfugiés et leur pays leur permettra de poursuivre les bonnes œuvres entreprises ici pour son développement.

Pour Stefano Severe, directeur régional du HCR, le rêve de retour pour ces réfugiés devient une réalité. Il a rappelé que sur près de 80.000 réfugiés angolais vivant en RDC, 43.000 ont manifesté leur désir de rentrer. Il a salué l’excellent travail abattu par les autorités congolaises, angolaises, le HCR et l’OIM pour aboutir à ce résultat. Se disant très honoré de voir les réfugiés rentrer dans leur pays, il a réitéré l’engagement du HCR d’accompagner ce processus de rapatriement volontaire des réfugiés.
Fernand Kambere, qui représentait le ministre de l’Intérieur empêché, a affirmé que le lancement de cette opération symbolise la fin d’une période d’incertitude pour nos sœurs et frères d’Angola. Après avoir fait l’historique de la tripartite RDC-Angola- HCR pour le rapatriement des réfugiés, il a dit aux réfugiés qui ont choisi de rentrer que le peuple gardera de bons souvenirs de leur séjour en RDC. « Que Dieu vous accompagne dans tout le processus de réintégration dans votre pays », a-t-il martelé.

Dans une autre cérémonie organisée au centre de transit Maman Rosa dans le territoire de Mbanza Kongo en Angola, le ministre Joao Batista Kusumwa a salué l’excellent travail accompli par les 2 pays et le HCR, a remercié les autorités congolaises pour avoir permis cette opération de voir le jour et a recommandé du courage a ses compatriotes dans leurs futures occupations.
Un autre convoi des réfugiés est annoncé pour ce mardi 6 novembre 2011. D’autres Angolais seront heureux de rentrer dans leur pays comme le furent Kanza Pedro, née en RDC en 1970, et la jeune maman Landu Kimansiemi, née en RDC en 1986, à leur arrivée vendredi 4 novembre en Angola.

Jean- René Bompolonga

Leave a Reply