Gabriel Amisi assure le relais de Gabriel Muaka pour amener V.Club vers la victoire finale

AS-V.Club_ Une messe d’action de grâce a été dite à la paroisse Saint-Michel, dans la Commune de Bandalungwa, le mardi 28 octobre 2014, pendant qu’une forte pluie tombait dans toute la ville de Kinshasa, en mémoire du patriarche Gabriel Muaka Kiama Nsoki, ancien président du Conseil Suprême et du comité de coordination de l’AS V.Club, décédé le mercredi 15 octobre 2014 à la clinique Ngaliema, dans la Commune de la Gombe.
Pour la circonstance, l’Abbé Koko Bolinda Yves est monté en chaire pour prêcher :« Papa Muaka a été un grand homme par sa simplicité, son humilité et sa sociabilité malgré sa réussite sociale. Il est resté près de tous ceux qui avaient demandé son concours. Très attachant, il suivait et veillait à tout ce qu’il avait entrepris. Grâce à lui, j’ai eu à aimer les chansons latines. Lorsque le Cardinal Malula nous avait demandé de quitter Righini, dans la Commune de Lemba, pour aller prendre possession du séminaire Jean XXIII, dans la Commune de Ngaliema, encore en chantier, pour que nous puissions nous même surveiller le lieu à cause des vols qui s’y opéraient régulièrement, c’est papa Muaka qui venait nous initier à l’exécution des chants en latin.
« Mais, en plein déménagement et pendant que nous étions encore à Righini, j’étais descendu un jour sur la rue Tonde où habitait encore jusqu’à sa mort papa Muaka pour qu’il daigne m’apprendre « Sanctus : Missa laetare» et « Agnus Dei : Adr campra». C’est long, mon fils, me répondit-il. Je n’ai pas de choix, c’est la seule manière pour moi de les connaître. Et je les exécute aujourd’hui avec beaucoup de sérénité et d’enthousiasme grâce à lui.
« Avec papa Muaka, le sport nous avait également uni, lui par le football et moi par le basket-ball. Il m’avait enseigné à travailler, à travailler davantage, au bout duquel on récolte les résultats escomptés. C’est ainsi qu’à mes joueurs, j’avais appris à aller au bout de l’effort, à s’adonner à fond aux entraînements, seul secret de la réussite. Et, mon équipe était parvenu à arracher le titre national…
« Il est en train de pleuvoir à l’instant, cela est significatif. Là où papa Gabriel, qui signifie «Force de Dieu», va reposer, la pluie est en train d’arroser l’endroit pour que puisse en sortir une semence dont le relais est pris par un autre Gabriel, le Général Gabriel Amisi. Vous avez la mission, avec la bénédiction de celui qui a le plus représenté l’humilité et l’efficacité dans le travail bien accompli, de mener à bien ce que vous avez entrepris. Le peuple congolais attend que vous lui rendiez heureux. Lukong ne représentait pas grand’chose jusque peu, mais maintenant, à travers ses exploits dans les buts de l’AS V.Club, que de gens ne s’identifient pas à lui ! Maintenez le cap, Mon Général, l’objectif sera atteint. Quel plaisir, au cours d’un voyage à l’étranger, en suivant un meeting sportif international, de découvrir que sur le podium, à la troisième place, figurait un Congolais et à
l’exécution de l’hymne national, je m’étais spontanément levé pour me retrouver en train de chanter fièrement le «Debout congolais» ! Vous vous êtes pleinement investi, Mon Général, et avec la voie tracée par papa Muaka, vous avez la chance de voir encore plus grand…»
SIKI NTETANI MBEMBA

Leave a Reply