Fusillade à l’hôtel Bafano, commune de Kimbanseke : trois hommes armés braquent le personnel

Le Bataillon de la police d’investigations criminelles a lancé depuis le 23 mai 2013, la traque de trois hommes armés en tenues, réputés très dangereux, qui avaient braqué la veille, les membres du personnel d’un établissement hôtelier de la place, blessant par balles, l’un d’entre eux.

Ce braquage à maints égards similaire à d’autres incursions des déserteurs et autres malfrats dans certaines maisons de commerce, a été commis, selon les dires d’un agent de l’hôtel Bafano, situé sur avenue Tadila, quartier Mulie, commune de Kimbanseke, par trois hommes armés en tenue venus à pieds d’on ne sait où. Ces malfaiteurs à la gâchette facile, ont débuté leur opération, par une fusillade, afin de faire paniquer leurs victimes. Et comme ils tenaient à prêcher par la fureur, ces hommes armés ont tiré plusieurs coups de feu sur Lubitela, travailleur, domicilié sur avenue Songameno n° 57, quartier Mulie, qui a été blessé à la jambe droite. A Bienda Dimunki, un autre agent de l’hôtel, à qui ils ont arraché la somme de 200 dollars, 50.000 FC et un téléphone cellulaire de marque Nokia. Le même sort a été réservé à son collègue Kaka Biandila, demeurant sur la même avenue au n° 25, également même quartier. A ce dernier, ils ont arraché un téléphone de marque Samsung et une auto radio.

Cette fusillade nourrie a créé la panique dans tout l’hôtel. Certains couples ont dû se cacher sous les lits, d’autres ont fermé leurs chambres à double tour. Il y en a qui cherchaient à se sauver par les fenêtres des douches. Malheureusement, elles étaient trop petite pour favoriser le passage des adultes. Même climat de panique chez les voisins du quartier qui croyaient que les militaires s’affrontaient dans les parages. Les clients de l’hôtel Bafano ont attendu le retour au calme pour s’enquérir de cet incident.

A en croire le gérant, ces malfrats ont fait main basse sur toutes les recettes de la journée dont le montant n’a pas été révélé.

Cette affaire qui montre que la criminalité regagne  du terrain dans la ville de Kinshasa, n’est pas un fait isolé. Car, il n’y a pas longtemps, un braquage venait d’être opéré dans un dépôt de la société Congo Futur, situé au marché Somba Zigida. C’était le 18 mai 2013, vers 16 H 30’. Six hommes armés dont trois en tenue et trois autres en civil, venus à bord d’une voiture de marque Mitsubishi, de couleur blanche, ont fait irruption dans ce dépôt alimentaire qui s’apprêtait à fermer ses portes. Ces bandits ont surpris les travailleurs en train de balayer et le caissier faisant les comptes de recettes de la journée. Devant ce dépôt situé sur avenue Dima, quartier Pende, commune de Kinshasa, ils ont déployé des gaillards pour assurer la couverture. Le coup, avons-nous appris, leur a rapporté la somme de 25.000 dollars.

Sur base de différents récits de ces braquages, les limiers du Bataillon de la police d’investigations criminelles tentent de décrypter des éléments pouvant donner des indications pour dresser les portraits-robots de ces délinquants en uniforme.          J.R.T. 

Leave a Reply