Fraude électorale à Kabinda : le PPRD et le RDP au banc des accusés

Des candidats députés nationaux  de Kabinda, dans la province du Kassai oriental sont montés au créneau pour dénoncer  les fraudes massives  et avérées qui ont émaillés les élections législatives du 28 novembre dans leur circonscription électorale.
Au cours d’un point de presse tenu le dimanche 22 janvier dans la concession du Palais du peuple, ces députés ont démontré comment   l’inaccessibilité de leurs témoins dans la salle de saisie de données  compilées a favorisé la fraude et la manipulation des résultats par les agents de la CENI, sur ordre de certains ministres à Kinshasa.

Tout en soulignant que sur 379 bureaux de vote, 367 seulement ont été compilés, ces candidats députés ont par la voix de John Kintenge de l’UDEC, fait remarquer que les résultats affichés tard dans la nuit du vendredi 16 décembre 2011 par les policiers et non contresignés par les témoins ne répartissant  ni les voix obtenues par bureaux de vote, ni par centre de vote pour chacun, ne peuvent être crédibles.
Il a martelé que les résultats de la compilation en leur possession  prouvent que le PPRD dans son ensemble n’a même pas obtenue 20.000 voix.
D’après John Kitenge cette situation leur avait révélée par le président de CLCR de Kabinda,  Akata Okitokoto, dans la salle de compilation devant tous les témoins en date du 13 décembre vers la fin des opérations.

Pour le Porte-parole des ces candidats, le président du CLCR KABINDA leur a fait savoir également qu’il  avait  été instruit à partir de Kinshasa d’interdire l’accès des témoins dans la salle de saisie pour comparer les résultats sur fichier.
Ce cadre de l’UDEC n’a pas  eu sa langue dans sa poche pour fustiger le fait que toutes les voix qu’ils ont obtenues soient rabattues   au profit des candidats du PPRD dont l’un avait obtenu à l’EP. MUANDA MILENDA (code 1787) 36 voix mais s’est retrouvé avec 196 voix.
Parmi ces cas de fraude figure aussi le 3eme candidat camouflé dans le RDP a-t-il ajouté. Kitenge a relevé que la télévision KIBUNGIE qui dénonçait toutes ces irrégularités a été assiégée par la police le 17 decembre2011.  
Il a précisé que CCV qui avaient brillé dans la falsification  des résultats à l’ITM/ MPENGIE ont passé deux jours dans le cachot à la suite d’une décision de justice avant d’être libérée sur injonction de Kinshasa.

Le précité a indiqué dans le même ordre d’idées qu’une plainte a été déposé sans succès à la police et au parquet concernant la fiche des résultats des présidentielles au centre de TUENDEYI (code 17818) avec des données non conformes.
Le candidat Kitenge s’est dit  indigné que les témoins des autres candidats à l’exception de ceux de du PPRD ET RDP,  ont été déclarés personnes non grata au centre de compilation de MBUJIMAYI en dépit de la décision de   la CENI de vérifier les résultats des élections législatives dans toutes les circonscriptions électorale du Kasaï oriental à partir de son chef lieu.
Face à toutes ces irrégularités et bien d’autres encore, ces candidats exigent l’annulation pure et simple de ces résultats frauduleux.

ERIC WEMBAKUNGU

Leave a Reply