La France et la RDC échangent sur la décentralisation à Kinshasa

muyej_mangez_richardLe ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Richard Muyej, a ouvert, hier jeudi 27 novembre 2014 au salon Okapi de l’hôtel Venus, les travaux des 1ères Assises de coopération décentralisée Franco-congolaise. Session qui va se clôturer le samedi 29 novembre, elle est organisée dans le cadre de la promotion de la coopération décentralisée entre les collectivités territoriales françaises et congolaises. « Ces assises sont un atout incontournable et une condition sine qua non de succès, car elles entraineront aussi d’autres collectivités territoriales des autres pays que la France à tisser des liens de coopération avec les Entités territoriales décentralisées (ETD) congolaises… », a annoncé le ministre Muyej, invitant par ailleurs les différents responsables des collectivités territoriales françaises et congolaises présents dans la salle à se connaitre, à échanger, à dialoguer et
à partager ensemble leurs expériences respectives.
En effet, cette réunion consiste aussi à faire un état des lieux des aspirations communes et des partenariats existants et envisageables entre les collectivités territoriales congolaises et françaises  et à donner aux autorités locales des notions essentielles de la gouvernance sécuritaire et d’une bonne gestion des collectivités.
Prennent part à ces travaux, des ministres provinciaux en charge de la décentralisation, directeurs de l’administration des assemblées provinciales, membres de l’association nationale des villes et communes, les maires des villes, bourgmestres de la ville de Kinshasa, experts de la CTAD et ceux impliqués dans la mise en œuvre de la décentralisation, ainsi que des élus locaux français d’origine congolaise réunis au sein de leur association « Collectif des Elus Locaux Français du Congo-Kinshasa »(CEFOCK ).
Pour sa part, le représentant de l’ambassadeur de France en RDC a souligné que la coopération décentralisée est un vecteur important de l’influence française dans le monde. Ainsi, il a rappelé la signature, le 6 novembre dernier, du Pacte d’amitié et de coopération entre la ville de Paris et Kinshasa. Celui-ci, rappelons-le, va essentiellement porter sur les axes tels que la gestion des affichages et la publicité ; eau et assainissement ; aménagement urbain ; efficacité des finances publiques ; etc.
Concernant les travaux de ces assises eux-mêmes, les participants se sont repartis en 3 commissions, notamment, celle chargée d’identifier les partenariats existants entre la France et la RDC, et d’explorer les nouvelles opportunités entre les collectivités françaises et congolaises ; celle qui se chargera de constituer une structure permanente mixte de suivi-évaluation des actions de coopération décentralisée entre les collectivités territoriales françaises et congolaises ; et enfin, la troisième commission est chargée d’examiner le projet de loi sur la coopération décentralisée.

Tshieke Bukasa

Leave a Reply