FONER attaque avec 30 millions $US

En quelque huit mois de fonctionnement, le Fonds National d’Entretien Routier (FONER) marque déjà les points sur le terrain !
A Kinshasa, par exemple, son intervention est plus visible sur plusieurs sites routiers, notamment là où la voie publique était menacée de coupure par les érosions.
Pour répondre aux préoccupations du Parlement des jeunes qui voulaient savoir le rôle et les réalisations du Foner, le Directeur général Fulgence Bamaros Lobota a organisé une visite guidée des sites où sa structure est actuellement en action à travers la ville de Kinshasa. Trente deux jeunes parlementaires étaient dans la suite.
Les sites visités sont les suivants : Mataba et Kingu dans la commune de Ngaliema, Maman Mobutu et Kindele à Mont-Ngafula, Biangala à Lemba, etc.

A Mataba où l’érosion qui, après avoir ravagé les habitations et autres édifices d’intérêt public, menaçait déjà la nationale n°1, le Foner est intervenu promptement pour stopper sa progression et protéger ainsi ce qui pouvait encore l’être, dont la route Matadi.
Quelque 1.300.000 dollars américains déboursés pour servir à cette fin. Tandis que pour les travaux de construction de digue de quelque 1.500 m, en cours, on a déjà déboursé à ce jour plus de 3 millions de dollars.

L’ADT (Administrateur directeur technique) du Foner fustige le vandalisme des habitants du quartier qui s’évertuaient à voler les moellons de la digue pour la construction dans la résurgence de l’érosion qui date de plus 14 ans, oubliant qu’ils étaient en train de scier l’arbre qui leur portait protection.
Le deuxième site visité est celui de Kingu, du nom de l’avenue d’où est partie l’érosion.
Kingu est cette érosion qui avait perturbé la circulation à une certaine période sur la route de Matadi au niveau de la station d’essence Elf de l’UPN, en obligeant les conducteurs de véhicules de faire la déviation à cause du creux profond provoqué sur la chaussée.

L’intervention du Foner pour stopper la progression de l’érosion et protéger la route s’élève à 1.774.000 dollars, montant dépensé pour la construction du grand collecteur en vue de diriger toute la quantité déversée au niveau de la chaussée vers le fleuve.

 

Au site de Kindele, on a vu le niveau d’avancement des travaux de sauvetage de la route de Kimwenza Mission qui seraient d’ailleurs déjà terminés n’eût été le déplacement des engins de la société C.G.C.D (entreprise chinoise qui exécute les travaux) pour accélérer le finissage des travaux de l’avenue 24 novembre pour les festivités du Cinquantenaire. 4.750.000 dollars ont été dépensés pour le remblayage de la voie qui était complètement coupée.
En effet, le contrat signé par le gouvernement  de 80 millions de dollars dont 15% de la contrepartie congolaise, prévoit la modernisation de la route Kimwenza Mission et l’avenue des Cliniques. L’ADT promet qu’une fois les travaux de remblayage finis, la route sera rouverte au trafic pour sortir Kimwenza de son enclavement actuel, en attendant la modernisation de la route.

Précisions de Fulgence Bamaros Lobota

Etant lui-même sur le terrain pour palper du doigt la réalité, le directeur Général du Foner, Fulgence Bamaros Lobota a tenu à apporter quelques précisions.
D’abord, il a rappelé la mission du Foner qui n’est pas à confondre avec celle de l’OVD dans la lutte antiérosive. Le Foner s’occupe de l’entretien et protection de toutes les routes d’intérêt national, provincial et local. Tout comme les travaux de la voirie urbaine sur une voie d’intérêt communautaire.
C’est-à-dire il veille à la protection et entretien desdites voies. Ce qui explique ses interventions sur plusieurs sites où les routes d’intérêt sont menacées par des érosions.

Ses ressources proviennent principalement de la redevance sur le carburant terrestre, lubrifiants et péage.
En ce qui concerne la dernière ressource de revenus, F. Bamaros Lobota a fait observer que Foner ne jouit pas encore de la manne du péage. Parce que les deux grands postes de péage, qui sont route/Matadi et Kasumbalesa, ont été construits avec les fonds des privés, Le Foner n’entrera dans la jouissance que lorsque le contrat sera à terme.
En outre, le DG a informé que les interventions du Foner ne sont pas seulement à Kinshasa, mais partout à travers le pays. A ce jour, le Fonds a décaissé quelque 30 millions de dollars pour financer les travaux de protection et d’entretien des routes d’intérêt.

Dom 

Leave a Reply