Fayulu restitue la mission de l’Opposition en Occident

C’est devant ses pairs réunis mercredi après-midi dans la concession de la chaîne de télévision RLTV que le président de l’ECIDE, Martin Fayulu a restitué la mission mi-parcours qu’il a accomplie avec ses compagnons de lutte en Occident sur invitation du parlement britannique le 18 décembre.

Cette restitution a été marquée par la présence de plusieurs acteurs politiques de l’Opposition politique parmi lesquels on pouvait reconnaître, Jacquemain Shabani, Serge Mayamba, Stève Mbikayi, Lumeya, Christian Badibanga, Nimy et consorts. Dans son allocution, Fayulu a Martelé que contrairement à l’intoxication de certains médias, la délégation de l’Opposition s’est rendue en Occident sur invitation du parlement britannique en vue de donner son point de vue sur les scrutins du 28 novembre dont la publication des résultats par la Ceni a provoqué un tollé général dans le pays, à cause des graves irrégularités décriées par les missions d’observations nationales et internationale. Il a souligné que sur dix opposants invités, deux ont préféré rester au pays pour des raisons stratégiques Diomi et Olengankonyi . Le président de l’ECIDE a fait remarquer que la délégation de l’Opposition composée de Ingele, Vuemba, Félix Tshisekedi, Luakabuanga, Lumbala, Lisanga, Loseke et lui-même a été en Angleterre devant le parlement britannique, en France où elle a été été reçue au Quai d’Orsay, Aux Etats-Unis, et en Belgique. Elle a conféré avec plusieurs ministres.

Pour cet acteur de l’Opposition, leur mission d’explication a éclairé la lanterne du monde occidental sur la tricherie planifiée par la Ceni pour maintenir le pouvoir en place contre la volonté du peuple congolais qui a massivement voté pour son leader Tshisekedi à la magistrature suprême. Il a fait remarquer que leur délégation s’est appuyée sur la dénonciation du député britannique qui a révélé à son gouvernement le bradage des minerais de la RDC à hauteur de 5 milliards avec la complicité de certains groupes miniers mafieux au détriment du peuple congolais condamné à la misère dans un pays scandaleusement riche.

Fayulu s’est dit convaincu que ce rapport a été un atout pour que la mission de l’Opposition congolaise obtient le soutien d’un bon nombre des députés britanniques qui se sont inscrits à la crise post-électorale congolaise à la chambre des Communes du parlement anglais le 11 janvier. Le président de L’ECIDE a rassuré ses pairs que le dossier congolais a suscité un débat houleux au parlement britannique qui avait interpellé le gouvernement de David Cameron au sujet de la situation post-électorale jugée explosive par Alain Juppé et décevante par Hillary Clinton. Il a exhorté sa famille politique à prendre son mal en patience étant donné que l’importance de ce point sur les élections en RDC a obligé la plénière de l’assemblée nationale britannique à renvoyer ce débat à la séance du 31 janvier prochain.


Faisant d’une pierre deux coups, cet enfant terrible de l’Assemblée provinciale de Kinshasa a fait noter que leur délégation a sensibilisé les Congolais résidant en Occident qui fort heureusement ont multiplié des manifestations. Ces manifestations ont permis, selon le précité, d’obtenir l’isolement du régime de Kabila dont la cérémonie d’investiture a été boudée par l’ensemble des gouvernements occidentaux qui n’ont pas envoyé des officiels à la prestation de serment de Joseph Kabila. Martin Fayulu a conclu son propos en précisant que la mission de l’Opposition se poursuit en dépit de son retour au pays avec son camarade Ingele Ifoto.

ERIC WEMBAKUNGU

Leave a Reply