Expulsion des RD congolais à Brazzaville : l’Unikin s’échauffe

Les étudiants de l’Université de Kinshasa se sont soulevés brièvement hier mercredi 7 mai 2014 en début d’après-midi. Mouvement pacifique qui n’a pu évoluer à cause d’un déploiement des éléments de la police nationale congolaise aux alentours de cet établissement. Créant ainsi la psychose au sein de la population riveraine ainsi qu’auprès des élèves du groupe scolaire du Mont-Amba qui se trouvaient déjà sur le chemin du retour à la maison. Motif de leur mécontentement : les traitements inhumains et dégradants des Congolais de la RDC par les autorités de Brazzaville. Ces expulsions qui, selon les manifestants, ne respectent pas les principes universels des droits de l’homme.  Ces étudiants s’insurgent aussi contre la passivité des autorités de la République démocratique du congo face à cette vague d’expulsions. Ils veulent voire les autorités RD congolaises réagir face à l’opération « Mbata yz bakolo »

Selon eux, bon nombre d’étrangers vivent en RDC de manière illégale sans inquiétude. Cette hospitalité qu’offre la RDC aux étrangers même en situation irrégulière ne doit pas être comprise comme une situation de faiblesse.   Il faut noter qu’il y a quelques semaines que les autorités de Brazza ville expulsent les RD congolais. Il leur est reproché d’être en situation irrégulière. Mais, pour bon nombre de ces RD congolais expulsés, les autorités brazzavilloises, principalement les éléments de la police, se livrent à des actes déplorables.

Il est inadmissible de vivre dans un pays étranger sans papier mais cela ne peut pas justifier les scènes de violence. Par ailleurs, il faut signaler que ce n’est pas seulement le Congo Brazza qui traite de la sorte les RD congolais ou « zaïrois » de la sorte. Cette manière d’agir est aussi observée en Angola alors que toutes  les populations étrangères vivent paisiblement à Kinshasa et autres provinces comme des autochtones.

Leave a Reply