Examen d’Etat 2014 : la 48ème session ordinaire s’achève aujourd’hui

elevesDébutée depuis le lundi 23 juin 2014, la 48ème session de l’Examen d’Etat  s’achève ce jeudi 26 juin 2014, après que les 600.000 candidats finalistes du cycle secondaire ont passé quatre jours d’épreuves. Ils étaient répartis entre 1.600 centres d’examen disséminés sur l’ensemble du territoire national. Le premier jour de cette passation était consacré aux épreuves de culture générale ; le deuxième aux cours d’options ; le troisième à la Science. Et aujourd’hui, quatrième et dernier jour, c’est le tour des branches littéraires (langues).

Un regard rétrospectif sur la session actuelle rend optimiste tout observateur du fait que jusqu’à ce jour, les mesures draconiennes prises dès le début pour contrer toute fraude ou circulation d’items maffieux ont porté leurs fruits. Mme Géneviève Inagosi, ministre du Genre, Famille et Enfant – qui assure l’intérim du ministre de tutelle empêché par des obligations républicaines – ne s’est pas privée de constater une évidence : la sérénité qui a accompagné l’organisation de ces épreuves sur l’ensemble du territoire national. Même dans les territoires de l’Est de la Rd Congo – autrefois secoués par des conflits récurrents – les élèves finalistes, les autodidactes et autres intervenants à cette session témoignent de cette sérénité.

Les premiers rapports circonstanciés sur cette passation sont déjà arrivés  sur les bureaux des autorités pour les aider à décider, en cas de nécessité, des mesures correctives nécessaires pour l’organisation. Toutefois, il convient de noter ces rapports font état du bon fonctionnement, jusqu’ici, des services en charge de la sécurité (sécurisation des malles d’items, des centres d’examen, des élèves finalistes et des divers intervenants). Ces mêmes services sont chargés – avec l’accompagnement des gouverneurs de provinces et des cadres de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) en mission à ce sujet – de ramener les malles des copies d’examens et d’items non utilisés dans la capitale dans le meilleur délai. Cela pour accélérer la correction informatique des copies et pour publier le plus rapidement possible les résultats.

SAKAZ

Leave a Reply