Etats membres et partenaires appelés à appuyer la facilitation canadienne

 Le salon Virunga de l’Hôtel Memling, dans la commune de la Gombe, a abrité du 27 au 28 septembre 2010, la 8ème réunion du Comité Consultatif Régional (CCR) du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Pendant deux jours, les participants ont réfléchi sur « La gestion durable des écosystèmes forestiers des zones sèches et des plantations forestières dans les pays du Bassin du Congo ».

             Dans son discours de clôture, le ministre centrafricain des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche et président fin mandat de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), Emmanuel Bizot, a invité les Etas membres comme les partenaires de la COMIFAC à apporter l’appui nécessaire pour la réussite du mandat canadien de la facilitation du Partenariat, avec M. Gaston Grenier, une ressource de haut niveau qui a travaillé tant au niveau canadien qu’international.

Historique et cadre du PFBC

            Le Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC) est une structure informelle qui regroupe aujourd’hui quelques 54 organisations gouvernementales, non gouvernementales et internationales. Sa mise en place a été décidée en septembre 2002, à l’occasion du sommet mondial de Johannesburg sur le développement durable (SMDD), pour apporter un appui multiforme aux pays du Bassin du Congo dans le processus de conservation et de gestion durable de leurs écosystèmes forestiers. La plupart des projets et programmes actuels des partenaires dans cette région concernent les forêts denses humides. Il faut reconnaître, cependant, que tous ces pays ne sont pas entièrement couverts de forêts denses humides. Certains ont une grande partie de leur territoire couvert de forêts sèches qui méritent tout aussi bien l’attention de la communauté internationale. Cas du Tchad, de la RCA, du Burundi, du Rwanda et du Cameroun. 

Actions prioritaires de la Facilitation canadienne

            La Facilitation canadienne compte encourager les membres dans l’amélioration de l’efficacité de leurs contributions techniques et financières pour la conservation, la gestion durable des écosystèmes forestiers et la réduction de la pauvreté dans les pays d’Afrique Centrale, en s’appuyant sur les 3 volets suivants : l’appui aux politiques et à leur harmonisation en Afrique Centrale ; l’appui à la COMIFAC et à ses partenaires locaux, et le renforcement de la gouvernance et des acquis du PFBC.

            En effet, le PFBC est considéré comme une solution utile à la stabilisation de la région de l’Afrique Centrale gravement touchée par l’exploitation illicite des ressources naturelles. L’amélioration de la gouvernance des ressources naturelles est une priorité du Canada dans la région des Grands Lacs. De même, l’harmonisation des politiques et le développement des programmes forestiers nationaux sont parmi les axes importants du Plan de convergence de la COMIFAC. Celle-ci doit faire l’objet d’un programme global d’appui institutionnel.

            Par ailleurs, la force du PFBC repose sur son capital social. Les relations personnelles et le sentiment de compréhension mutuelle sont des conditions essentielles pour un meilleur rendement. La Facilitation canadienne va donc œuvrer pour le renforcement du capital social du PFBC.                 

Michel  LUKA

 

Leave a Reply