Equipe Matata I : la réunion avortée relance les rumeurs

matata-palais-du-peupleContrairement au communiqué largement diffusé mercredi et jeudi par les médias audiovisuels, le Conseil extraordinaire des ministres n’a pas eu lieu le vendredi 02 août 2013. Un changement de programme a plutôt conduit le Premier ministre Augustin Matata Ponyo et son équipe dans le secteur de l’immeuble Le Royal, au site où est prévue l’érection du nouveau siège du gouvernement, un bâtiment estimé à plusieurs niveaux.

Le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, a du reste procédé à la pose de la première pierre de ce futur édifice où devraient s’installer tous les cabinets ministériels. En dépit du report de la réunion extraordinaire du gouvernement, les rumeurs sont loin de s’arrêter au sujet du remaniement pour les uns et du chambardement pour d’autres, de l’équipe que conduit Augustin Matata depuis plus d’une année.

Ce ne serait donc que partie remise. A en croire des spéculations en provenance des salons politiques de la « Ville haute », il n’y aurait pas de fumée sans feu. Les habitués du microcosme politique congolais soutiennent que ce n’est pas pour rien qu’il a été demandé aux ministres de suspendre, sans délai et sans conditions, leurs missions à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Cette alerte, pense-t-on, devait être lié à un projet présidentiel de remaniement, partiel ou intégral, de l’équipe ministérielle actuelle.

 A plus ou moins court terme, pense-t-on, les choses ne vont pas tarder à se clarifier. Mais le Président de la République, selon des sources proches de sa cour, a la manie de prendre tout son temps avant de se décider. Dans ce cas, le suspense pourrait durer plus de temps que prévu. S’agissant des chances des ministres de rester ou de quitter le « bateau », certains analystes politiques croient que les notes communiquées à l’opinion par Matata Ponyo il y a deux mois pourraient peser lourd dans la balance, positivement comme négativement.

Quant à son propre sort, il est suspendu à la tournure que pourraient prendre les futures « Concertations nationales », si elles étaient effectivement organisées. Selon que la Majorité présidentielle resterait maîtresse du jeu ou qu’elle perdrait son contrôle de l’Opposition, Matata serait fixé sur son avenir politique.

                                   Kimp

Leave a Reply