EPSP : 1.17O.771 élèves finalistes du primaire ont passé le Tenafep

Au total, 1.170.771 élèves finalistes du cycle primaire ont subi le Test national de fin d’études primaires (TENAFEP) organisé le 07 juin par l’Inspection générale de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.) à travers les 30 provinces éducationnelles de l’ensemble du territoire national. Mettant à profit cette passation dans la capitale, le ministre de l’EPSP, Maker Mwangu Famba, a conduit une délégation des autorités éducatives  pour toucher du doigt les réalités de l’organisation de ce test sur terrain. Il s’est fait accompagner de Bafiba, vice-gouverneur de la ville de Kinshasa et de Thérèse Olenga, ministre provinciale en charge de l’Education. Ils étaient suivi aussi par plusieurs de leurs proches collaborateurs. Trois centres de test ont été visités par cette délégation. Il s’agit, successivement de l’Ecole primaire du Complexe scolaire Saint Raphaël, à Limeté, pour la province éducationnelle Epsp Kin-Est ; de l’Ecole primaire Lisala, à Kasa-Vubu, pour la province éducationnelle Epsp Kin-Centre, et de l’Ecole primaire EP/Makelele pour la province éducationnelle EPSP Kin-Ouest.

Dans chaque salle d’examen, le ministre s’est patiemment entretenu avec les jeunes candidats qui aspirent  à accéder aux études secondaires. A ce sujet, il convient de noter que les points obtenus lors du Tenafep seront additionnés à ceux obtenus à l’école et la sommation contribuera à l’obtention du certificat de la fin des études primaires et la preuve irréfutable que le lauréat sait lire, écrire et calculer, conformément aux objectifs fixés par l’Etat aux études du cycle primaire. Répondant aux questions de leurs visiteurs, les élèves finalistes ont reconnu, en général, que l’examen était abordable. A la fin de cette visite, le ministre de l’Epsp a indiqué de prime abord que des mesures appropriées sont prises pour les élèves des zones troublées (environ 16.000 candidats) de l’Est du pays, grâce à un léger décalage de leur Tenafep. Ensuite il a  confirmé la passation de cet test, le même jour, pour les écoles suivant notre programme d’enseignement au Congo/Brazza, en Angola, au Cabinda, etc. 
Pour terminer, Maker Mwangu a fait remarquer qu’on ne peut développer un pays que par l’Education ; et celle-ci démarre dès la famille et l’école primaire. Et le Pool d’intelligence que le Président de la République prône pour notre pays débute à ce niveau ; et il a enchaîné en soulignant que c’était pour cette raison que le gouvernement accorde une grande importance au bon encadrement des élèves et à la bonne passation de ces examens.
 
 
SAKAZ 

Leave a Reply