Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme : J. Endundo a ouvert la VIème session ordinaire de la Comifac

Le ministre de l’Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme, José Endundo Bononge a lancé hier le démarrage de travaux de trois jours – du 08 au 10 novembre 2010 – de la sixième session ordinaire du Conseil des ministres de la Commission des Forêts de l’Afrique Centrale (Comifac), assises qui s’ouvrent à cette date par la réunion des experts et se poursuivra ensuite par la session des ministres. Cette cérémonie d’ouverture a eu pour cadre le Grand Hôtel Kinshasa, dans la commune de la Gombe. En dehors des questions classiques liées à l’évaluation de la présidence centrafricaine qui touche à sa fin, la réunion de Kinshasa revêt une signification particulière pour notre pays. En effet, il est prévu qu’à l’issue de ces travaux la Rd Congo puisse briguer cette année la présidence pour deux ans.

          Prenant la parole à cette occasion, José Endundo a tenu a remercier tous les représentants des pays de l’Afrique centrale, membres de la Comifac. Particulièrement pour la confiance qu’ils ont placée dans notre pays en venant participer aux travaux à l’issue desquels la Rd Congo qui possède un fort potentiel de forêts, estimé à au moins 2/3 de l’ensemble des ressources des pays de la Commission. A ce titre la Rd Congo entend, selon José Endundo, jouer activement son rôle de leader afin d’atteindre les dix priorités fixées dans le plan de convergence, à savoir : harmonisation des politiques forestières et fiscales ; connaissance de la ressource ; aménagement des écosystèmes ; conservation de la diversité biologique ; valorisation durable des ressources forestières ; développement des activités alternatives et réduction de la pauvreté ; renforcement des capacités (par la participation des acteurs, information et formation) ; recherche et développement ; développement des mécanismes de financement et, enfin, coopération régionale et partenariat.

Mandat centrafricain et présidence congolaise

          En prenant la parole à l’ouverture des travaux des experts, Raymond Mbitikon, secrétaire exécutif de la Comifac a noté que la rencontre de Kinshasa est une session ordinaire prévue par les dispositions du Traité instituant la Comifac. Selon lui, cette session a pour but essentiel de faire le bilan des activités de deux dernières années et de soumettre pour approbation des ministres, le programme d’activités ainsi que le budget de deux prochaines années. Raymond Mbitikon a prévenu qu’au cours de cette session, les participants auront à assister à la passation de la présidence de la Comifac entre la République Centrafricaine dont la mandat est arrivé à son terme et la Rd Congo qui assurera la présidence de l’institution pour les prochaines années.

SAKAZ

Leave a Reply