Enfants et Adolescents en Dehors de l’Ecole : des réels efforts mais des avancées timides

45797_419733528108980_572015384_nPour le gouvernement de la RD Congo, l’envoi à l’école de tous les enfants et adolescents en dehors du Système scolaire (EADE) constitue actuellement un défi majeur à relever. La fin du congé de détente, intervenu le lundi 04 novembre 201, constitue un moment propice pour évaluer les efforts visant la scolarisation de tous ces enfants et adolescents recensés comme vivant en dehors du système éducatif ont confirmé les statistiques fournies initialement par ce ministère. En effet, selon une enquête entreprise par le ministère de l’EPSP, il existe environ 7.375.876 Enfants et Adolescents de 5 à 17 ans qui serait en dehors de l’école en Rd Congo.              Les filles représentent plus de la moitié (3.892.464,soit 52,7%). Le nombre d’enfants en dehors de l’école qui ont l’âge légal de fréquentation de l’école primaire (soit 5 à 11 ans s’élève à 3.509.251, soit 26,8% de la population de 6 à 11 ans. Toujours selon cette étude, ces chiffres, rapportés à la tranche des EADE de 5 à 17 ans,  les 6 à 11 ans représentent 47,6%. En plus, il a été constaté que les EADE sont plus présents dans en milieu rural (5.694.525 soit 77,2% qu’en milieu urbain (1.681.351 soit 22,8%).

La rentrée du congé de détente a fournis aux partenaires éducatifs l’occasion d’encourager le Gouvernement de la République à poursuivre l’effort qui est consenti actuellement dans le cadre du Plan Intérimaire de l’Education (P.I.E.) – faisant partie de la Stratégie de développement du sous secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel. Ce plan a pour objectif principal d’assurer un  enseignement primaire de qualité pour tous à l’horizon 2015. Ils ont également apprécié l’effort de construction de 1000 écoles, grâce aux fonds débloqués par le gouvernement, avec l’appui 100 millions de dollars fournis par le Partenariat Mondial pour l’Education partenariat mondial pour l’éducation (réunissant plusieurs Etats, tels que les Etats Unis, la Belgique, la France, etc.). Tous en appréciant les efforts fournis par les uns et les autres, il a été constaté que le pourcentage de récupération de ces EADE reste insuffisant en ce moment précis.

            Il a été aussi rappelé la position de l’UNICEF qui estime qu’il serait nécessaire de repenser les politiques et stratégies éducatives  en s’assurant que l’équité et la protection sociale sont prises en  compte.  Enfin, l’Unicef estime qu’il faudra adopter un système flexible  et inclusif qui puisse accueillir les enfants  en dehors de l’école à partir des ressources humaines et infrastructurelles existantes.

SAKAZ

Leave a Reply