Emploi, Immigration et Genre : de nouvelles pistes de la Belgique pour la RDC

La Vice Première ministre belge de l’Emploi et de l’égalité des chances, chargée de la politique de Migration et d’asile, Joëlle Milquet, a clôturé le mercredi 3 mars son séjour congolais par une conférence de presse tenue à l’immeuble abritant la représentation du royaume de Belgique à Kinshasa.

En effet, en présence de l’ambassadeur Dominique Struye de Swielande, la ministre a jugé positif ce séjour exploratoire qui lui a permis de discuter avec divers acteurs impliqués dans les domaines dont elle a la charge. Tour à tour, elle a rencontré ses homologues Mobutu Nzanga, Adolphe Lumanu et Marie-Ange Lukiana ; les animateurs de l’Intersyndical des travailleurs et ceux du Cadre Permanent du Dialogue Social, les cadres de l’Institut Nationale de Sécurité Sociale ( INSS) et de l’Institut National de Préparation Professionnelle( INPP) etc.

En matière d’emploi, Joëlle Milquet a indiqué qu’à ce stade un accord de coopération doit être finalisé. D’où l’invitation lancée à son homologue du Travail, Mobutu Nzanga, en Belgique. Ce partenariat portera, entre autres, sur les échanges d’experts et d’informations, les missions de stage, des sessions de renforcement de capacités etc. Cependant, pour ce qui est de formations professionnelles, elles sont de compétences de régions, a-t-elle déclaré. Ainsi, il faudra fédérer les initiatives régionales afin d’engager une action commune. Un autre grand projet en matière d’emploi est l’organisation future d’une Table ronde des investisseurs belges pour la RDC.

En matière d’immigration, Joëlle Milquet a annoncé l’ouverture en avril en RDC d’une « Maison Schengen » pour une sortie honorable des Congolais vers l’Europe. L’octroi des visas vers les pays membres de l’Union Européenne va enfin être aisé pour les Congolais. En clair, cette « Maison Schengen » en RDC sera chargée de la coordination de la politique de l’octroi des visas vers les pays membres de l’Union européenne et permettra de faciliter et de réserver un accueil « chaleureux et large » aux visiteurs de l’espace Schengen et d’avoir un seul point de contact dans les pays membres de l’Union européenne.

A propos de la politique migratoire, notamment dans ses aspects liés à la coopération entre les administrations chargées des étrangers et de la migration, la ministre belge a déclaré avoir été fortement impressionnée par le système de contrôle de flux migratoire congolais. Joëlle Milquet s’est dit « enthousiasmée » du professionnalisme du personnel de la Direction générale de migration (DGM), à l’occasion de la visite qu’elle a effectuée mardi à l’état-major de la DGM et dans ses services installés au beach Ngobila. « Gérer et traiter en temps réel les flux migratoires de 150 postes frontaliers est une véritable gageure », a affirmé Mme Joëlle Milquet qui a salué le niveau de capacité et de management dont font montre la haute direction et les cadres de la DGM dans l’exercice de leur mission stratégique.

Face à une question de la presse sur ce réveil actif de la Belgique constaté ces derniers temps, surtout à la veille du Cinquantenaire de l’indépendance congolaise, Joëlle Milquet a reconnu que les incompréhensions de ces derniers mois ont retardé quelques initiatives de son pays. « Depuis que les choses se sont stabilisées, le ministère des Affaires étrangères belge a donné le ton en janvier dernier et nous emboîtons le pas… » a-t-elle clamé. 

Tshieke Bukasa

Leave a Reply