Elections générales de 2011-2013 : la CRD vise l’Hôtel de ville de Kinshasa

 Au fur et à mesure qu’on s’approche des échéances électorales, des leaders politiques commencent à dévoiler leurs ambitions.
Certains l’ont déjà fait, notamment ceux qui se sont déclarés candidats à la magistrature suprême. Le dimanche 6 février, c’était le tour du président national de la Convention pour la République et la Démocratie, C.R.D, de dévoiler son plan pour les élections à venir.

 Se voulant fidèle à ses engagements pris avec l’AMP (Alliance de la majorité présidentielle) pour soutenir la candidature de son autorité morale, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga a dit qu’il ne sera pas candidat à la présidence de la République. Ce qui ne lui ôte pas d’ambitions pour d’autres postes.
 La magistrature suprême exclue, la Crd compte aligner des candidats à tous les niveaux en vue d’avoir des représentants dans toutes les institutions républicaines, a-t-il annoncé aux cadres, militants et sympathisants venus nombreux échanger de vœux du nouvel an avec lui, dans sa résidence.
 Ce plan vise à obtenir un score honorable dans les provinces où le parti est implanté.

 L’objectif ultime est d’occuper l’Hôtel de ville de Kinshasa, a dévoilé Christophe Mboso sous les applaudissements frénétiques de ses camarades membres du parti.
Pour cela, a-t-il prévenu les membres du parti en guise de rappel des troupes, le travail de mobilisation doit commencer dès maintenant. Car, gagner l’hôtel de ville dans la démocratie veut dire avoir beaucoup de députés provinciaux qui constituent le corps électoral pour l’élection du gouverneur.
 Ce sursaut d’orgueil ambitieux de la Crd relève du score réalisé par le parti en 2006 où il a réussi à avoir 7 élus dont 3 députés nationaux et 3 provinciaux, plus 1 sénateur. Un score ayant fait que le parti cher à Mboso N’Kodia Pwanga soit classé en 20ème position parmi less partis qui ont des élus.
 Toujours en rapport avec les élections, il a annoncé la convocation du conseil national du parti en avril prochain en vue de l’endossement des candidatures des membres aux différents scrutins.
 Le congrès du parti  interviendra en juillet 2011 afin d’entériner les options levées.
 Comme il l’a déclaré dans son adresse, la fin d’une année et le début d’une autre constituent une occasion propice d’évaluation du chemin parcouru ensemble en vue d’envisager l’avenir…, la cérémonie d’échange de vœux a aussi servi d’occasion au président de la Crd de parler de la redynamisation des activités de son parti.
 L’appel à la mobilisation tous azimuts et à se faire enrôler massivement en vue d’augmenter le nombre d’électeurs pour la réélection de Joseph Kabila en 2011, ont constitué les messages forts de ce chapitre.
 C’était également l’occasion pour l’honorable d’affirmer sa signature d’adhésion à l’AMP (intervenue le 13 novembre 2010), et d’expliquer aux siens pourquoi il avait signé pour la révision de la Constitution.
 Concernant l’adhésion, il a fait savoir que l’objectif poursuivi par chaque parti politique est de conquérir le pouvoir. Mais, si on ne peut pas le conquérir seul, on procède au jeu d’alliance. Ce qu’a fait la Crd.
 Quant à la révision constitutionnelle, il a dit que le pays n’a pas assez de moyens pour organiser plusieurs scrutins. Ce après avoir révélé que la communauté internationale a clairement indiqué qu’elle ne contribuera plus financièrement pour les élections de 2011.
Dom

 

Leave a Reply