Elections 2011 : un bulletin de vote de 20 pages à Kinshasa !

Ils sont 18386 candidats à avoir été retenus sur la liste dévoilée vendredi 14 août par Daniel Ngoy Mulunda, président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour participer aux élections législatives nationales. La publication de cette liste définitive qui intervient après celle des candidats à l’élection présidentielle il y a près d’un mois marque un pas important pour la tenue effective des élections couplées du 28 novembre prochain.

Ces candidats sont ainsi classés par ordre alphabétique et par numéro d’ordre repartis en fonction de la province et de la circonscription. Par la même occasion, le président de la Ceni a officiellement annoncé le report du dépôt de candidatures à la députation provinciale, initialement prévue pour le 18 octobre 2011, au 23 janvier 2012.

Selon le classement par province et le nombre de postulants par circonscription, la ville de Kinshasa vient en tête avec 5351 candidats pour 51 sièges à pourvoir. C’est le Maniema qui clôture avec le nombre le moins élevé des candidats, soit 324 pour 14 sièges. Et par circonscription, c’est celle de la Tshangu qui bat tous les records avec 1548 demandeurs pour 15 sièges. Soit une centaine de candidats pour un siège. La circonscription de Dungu, dans la Province Orientale, n’a enregistré que 4 candidats pour 1 siège. Quant à la participation de la gente femminine à ce scrutin couplé, elle est estimée à 12%, soit 2209 candidates.

En effet, prenant la parole lors de cette cérémonie tenue au siège de la CENI, Daniel Ngoy Mulunda a indiqué dans le cadre des contentieux des candidatures à la Cour suprême de justice, 84 dossiers ont été traités. C’est ce qui a permis à cette Cour de rendre ses arrêts les 3,4 et 7 octobre.
Alors qu’il y a de plus en plus des inquiétudes sur la tenue des élections dans le délai à cause de plusieurs retard, dont la publication de la liste définitive qui intervient 17 jours après la date du 27 septembre, Ngoy Mulunda a affirmé haut et fort que cela n’avait aucun impact sur le calendrier électoral de son institution. Pour cause, a-t-il assuré, le bureau de la Ceni est dans le délai et il a simplement profité de cette période de contentieux pour régler tout ce qui posait problèmes. Désormais, les élections sont inévitables.

Par ailleurs, avec cette inflation des candidats, la Rd Congo risque d’avoir le plus grand bulletin de vote jamais connu nulle part au monde, avec dans certaines circonscription près de 20 pages. A ce sujet, il n’y a pas à paniquer, a signalé Daniel Ngoy Mulunda. A cet effet, les experts de la Ceni et sud-africains sont en train de travailler sur la maquette. Dans la même lancée, Daniel faisant allusion à la Une du week-end dernier du quotidien de l’avenue Lukusa, il a relevé que ce ne sont pas les machines qui vont voter. Ce sont les témoins des partis politiques qui compteront les bulletins au sortir des urnes. Preuve que la Ceni ne fera qu’un travail de simple comptabilité. Pour cela, le président de la Ceni a encore une fois de plus invité les partis politiques à avoir de témoins partout.
Il faut par ailleurs signaler que cette journée de vendredi a servi de signature du code de bonne conduite par les candidats à la présidence. Parmi eux, on a noté la présence au siège de la Ceni de Andeka Djamba qui est venu s’acquitter de son engagement. Attendu au siège de la Ceni, Joseph Kabila, candidat à sa propre succession, s’est fait représenter par Louis Koyagialo, Vice-premier ministre aux PTT qui a déclaré à la presse : « je suis venu, mandater par le Candidat Joseph Kabila, qui m’a dit va signer en mon nom le code de bonne conduite sans réserve ».

A.Vungbo

Leave a Reply