Ebola : Mbandaka a tremblé !

C’est d’une voix assurée que Félix Kabange, ministre de la Santé Publique, a déclaré samedi au Phare qu’il n’y a pas d’Ebola à Mbandaka. Il a livré cette précision à la suite des rumeurs folles qui s’étaient répandues au chef-lieu de la province de l’Equateur où un cas suspect était signalé.

 Donnant des précisions à ce sujet, le ministre a révélé que le cas dont on parle concerne en réalité une autorité congolaise qui s’était rendue entre le 17 et le 18 août dernier dans la localité de Djera, et a présenté des signes de fièvre vers le 20 du même mois à Boende.

 A son retour à Mbandaka le 29 août 2014, l’autorité  en question a ressenti quelques malaises.

Ignorant si ceux-ci étaient d’ordre psychologique ou l’expression de son état sérologique, elle a préféré se rassurer en se présentant spontanément devant les équipes chargées de contenir et de prévenir l’épidémie dans la province.  La réaction de ces équipes a été immédiate : mise en quarantaine suivie du prélèvement d’échantillons qui ont été aussitôt expédiés à l’Institut national de recherches biomédicales (INRB) de Kinshasa.

C’est le samedi dernier au milieu de l’après-midi, peu après la conférence de presse tenue sur le boulevard du 30 juin dans la matinée, en présence des représentants de l’OMS et de l’Unicef en RDC, ainsi que du virologue le Pr Muyembe, que Félix Kabange a reçu les résultats des analyses : NEGATIFS.

On imagine le soulagement du ministre et des équipes qui sont sur le terrain et dont les efforts pour contenir l’épidémie à Djera et la prévenir ailleurs dans la province et dans le pays, donnent déjà des fruits.

Deux stratégies pour gagner la bataille de Djera

Au sujet de l’évolution de la situation sur le terrain, le ministre de la Santé a annoncé à la presse que deux stratégies nouvelles ont été mises en mouvement au niveau de Lokolia. Il a la conviction qu’elles permettront non seulement de contenir l’épidémie, mais surtout de l’éradiquer.  Il s’agit de :

1) L’approche village par village

2)         Pas une parcelle sans désinfectant dans le secteur de Djera.

            Expliquant la première stratégie, Félix Kabange a déclaré qu’il s’agit d’impliquer les chefs de villages, de groupements et de secteurs, 23 au total, dans la sensibilisation de leurs communautés, en vue d’obtenir une meilleure adhésion aux directives des équipes qui travaillent sur le terrain et d’accélérer l’éradication de l’épidémie, grâce notamment au changement de comportements. Ces dispositifs sont appelés à rompre la chaîne de contamination.

En ce qui concerne la seconde stratégie, le ministre a annoncé l’expédition dans la province des avions chargés de désinfectants dès cette semaine. Les frais y afférents ont déjà été disponibilisés par le gouvernement.

336 cas-contacts-

suivis à Djera

Prié de faire parler les chiffres, Félix Kabange a déclaré que la situation se présente de la manière suivante :

- 32 décès cumulés à ce jour dont 9 confirmés au laboratoire, 13 probables et 10 cas suspects.

- 22 probables

- 23 suspects

- 14 cas confirmés au laboratoire

- 11 autres échantillons en provenance de Mbandaka  et de Boende : dont 5 négatifs, 6 en cours d’examen.

- Et un total de 336 cas-contacts qui sont tous suivis à Djera

            Evoquant spécifiquement les cas-contacts, le ministre de la Santé a expliqué qu’il s’agit de personnes qui sont entrées en contact avec des malades et qui sont susceptibles de développer la maladie.

Plus que 34 jours pour gagner la bataille

            Parlant des mesures prises par le gouvernement et relevées dans le communiqué du 24 août 2014, annonçant que des dispositifs ont été de nouveau renforcés au niveau des filtrages notamment dans le secteur de Djera, le ministre a signalé  que hormis le renforcement des services de sécurité, l’achat d’une pirogue, la mise en place d’un centre de traitement d’Ebola construit par MSF (Médecins sans frontières) avec un centre de 12 lits pour les personnes confirmées au niveau de Lokolia, il y a aussi  l’arrivée confirmée depuis vendredi dernier d’un laboratoire mobile à Lokolia. Grâce à ce laboratoire, les équipes sur terrain pourront désormais obtenir un diagnostic  fiable en temps réel.

            En ce qui concerne la mise en place du Comité international technique et scientifique au niveau de l’épicentre de l’épidémie à Djera, Félix Kabange a reconnu que le défi d’ordre logistique est réel, avant de saluer l’appui et la collaboration des partenaires tels que le PAM, l’OMS, la MONUSCO, AISEF,….

            Par ailleurs,  la mesure de distribution des thermomètres à laser au niveau de tous les ports de l’Equateur, est en train d’être exécutée avec succès avec le renforcement de dispositifs sécuritaires à Mbandaka, avec un check pour toutes les personnes descendant de l’avion.

            Mais pour plus d’efficacité et de cohérence, la même rigueur  est d’application pour les passagers embarquants. Désormais, tout cas de fièvre sera débarqué de l’avion et pris en charge directement par une équipe médicale.

            Toujours dans la recherche de l’efficacité, le redéploiement du personnel reste à l’ordre du jour, malgré les équipes déjà existantes sur terrain.

            Au sujet du défis que le gouvernement s’est lancé d’éradiquer l’épidémie dans un délai de 45 jours,      le ministre de la Santé a confirmé que tout est mis en œuvre pour remporter cette rude bataille de la riposte dans les plus brefs délais.

            Il a annoncé que depuis le jeudi dernier, l’ensemble des  enterrements relatifs ou non à Ebola au niveau du secteur de Djera sont effectués par les  services appropriés et que l’épidémie reste contenue au niveau de Djera.

            Evoquant ce qu’a été la réunion extraordinaire des ministres de la Santé de la SADC en rapport avec l’apparition d’un foyer d’Ebola tenu du 4 au 5 août dernier à Victoria Falls, Félix Kabange a indiqué que la protection au niveau de la sous-région et la formation des équipes de riposte ont été décidées. Il en est de même de l’uniformisation des protocoles de postes, et d’ajouter que les  pays de la sous-région ont salué le plan de riposte de l’épidémie d’Ebola mis en place en RDC.

            Aussi, il a été demandé aux pays membres de ne pas organiser de rassemblements nécessitant la présence de plusieurs personnes venant des zones infectées, encourager le retardement des populations dans les pays touchés par la maladie à virus Ebola, sauf si cela est nécessaire, renforcer la notification de cas au niveau de pays membres de la SADC et enfin, organiser des séances d’échanges et d’informations sur la maladie Ebola avec les médias et communiquer  avec transparence.

            Félix Kabange a saisi l’opportunité pour rendre publics deux numéros verts : 0999971005 et 0810800020.

            Il a par la même occasion, signalé l’existence d’un site du ministère de la Santé où le public peut obtenir des informations concernant l’épidémie. Il s’agit de :      www.minisantérdc.cd.

Pour terminer, Félix Kabange a adressé ses sincères remerciements au médias pour le travail accompli en termes d’éducation et d’information de la population. «Vous jouez un rôle important dans le cadre de la lutte», a-t-il conclu.         Melba Muzola

Leave a Reply