Dynamique Tshisekedi Président : non à la 3ème voie !

Martin Fayulu, professeur Auguste Mampuya, Fortunat KandandaA, Frank Diongo et Stève Mbikay ont été reçus en audience hier jeudi 24 avril par Etienne Tshisekedi. Ces cinq animateurs de la « Dynamique Tshisekedi Président » ont déclaré avoir été rendre compte des péripéties de la sortie officielle de leur plate-forme politique qui s’est déroulée le 16 février dernier. Ils en ont profité pour faire le tour d’horizon de la situation qui prévaut dans la famille qui se présente comme le fer de lance de l’opposition politique démocratique en RDC.

 

    Comment cette plate-forme est-elle perçue dans l’opinion et quelles sont les actions à poursuivre et à entreprendre dans le futur pour gagner l’élection présidentielle prévue en décembre prochain ? Il y a aussi la question de l’unité de l’opposition face aux enjeux qui s’annoncent et surtout aux remous qui s’observent déjà en son sein. 

    A la question de savoir ce qui les a poussés à mettre en place cette plate-forme politique, les cinq animateurs ont répondu en chœur que c’est la vision et l’idée que se fait Etienne TSHISEKEDI de la RDC qui constituent le socle de leur démarche. D’où tous les efforts qu’ils ne cesseront de déployer pour amener les autres forces politiques à adhérer à cette mouvance. Il ne faut pas se tromper sur la situation politique qui prévaut sur le terrain, ont-ils souligné. On est en face d’une bipolarisation qui ne dit pas son nom, car d’un côté il y a le pouvoir et de l’autre l’opposition : pas de place à une troisième voie comme cela fut le cas pendant la plus longue transition politique de ce pays. L’heure est aux élections qui vont départager les forces en présence, plus question des combines de chambres ou de couloirs. Le train de la démocratie contient plusieurs wagons et chaque parti politique est appelé à s’engager dans celui qui lui convient et où il trouve ses intérêts. Comme l’a toujours répété Etienne TSHISEKEDI, il faut savoir qui est qui et ce qu’il détient comme force sur le terrain.

    Dès son retour au pays, Etienne TSHISEKEDI avait lancé un appel pour un rassemblement de l’opposition en vue de se présenter en un seul front pour rétablir un leadership crédible et visible qui manque cruellement au pays. C’est ainsi que le meeting du 24 avril devrait être considéré comme une affaire du peuple congolais et non d’un seul homme. Les Congolais son appelés à se mobiliser pour partager ce jour-là la vision et l’idée que se fait Etienne TSHISEKEDI.

    «Par ailleurs, notre combat ne vise nullement  le fameux partage des postes mais le rétablissement de l’Etat, notamment par une justice distributive et au service du peuple, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la dénonciation des viols, des massacres, des pillages, bref un Etat de droit pour favoriser le développement et la reconstruction. On va adopter un programme de gouvernement basé sur du concret. Lors de sa conférence de presse tenue  dimanche dernier, Etienne TSHISEKEDI a eu à donner quelques éléments de ce programme», a indiqué Martin FAYULU Madidi. Avant d’avertir que les contacts avec les autres forces politiques pour rejoindre la DTP sont fort avancés car l’opinion commence à comprendre la vision et l’idée que se fait le président national de l’UDPS de ce pays.

    Pour Frank DIONGO, «un peu d’humilité devrait conduire la classe politique de l’opposition à avoir à l’esprit qu’il n’y a qu’un seul poste de président de la République et, qu’on le veuille ou pas, Etienne TSHISEKEDI paraît à ce jour comme un De Gaule, un Mandela, car il incarne, par sa lutte de 30 ans, le symbole d’un combat pour le changement. Il est l’autorité morale de ce combat du changement. Sa lutte a été menée pacifiquement et aujourd’hui le monde le réalise car en face, l’on dénombre des millions des morts pour la conquête du pouvoir.» 

 

F.M.

Leave a Reply