Droit de réponse de MagEnergy

Johannesburg, le 06 mars 2010

 

Transmis copie pour information à :

- Son Excellence, Monsieur le Ministre de la Justice

- Son Excellence, Monsieur le Ministre de la Communication et Médias

- Maitre Célestin Lukombe Nghendo

(Tous) à Kinshasa – Gombe

 

À Monsieur l’Éditeur-Direcleur général du journal Le Phare

2ème niveau Building du 30 juin, Avenue Colonel LUKUSA no3392

KINSHASA/GOMBE

B.P. 15662 KIN I

 

Monsieur l’Éditeur-Directeur général,

Concerne: Droit de réponse à I’article publié dans le quotidien  n° 3779 de votre journal Le Phare du vendredi 5 mars 2010 sous le titre « La République des traîtres »

Dans votre édition quotidienne 3779 de votre journal Le Phare du vendredi 5 mors 20l0, vous indiquez, en page 3 dans l’article intitulé «La République des traîtres», que MagEnergy  a traîné devant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe Daniel YENGO MASSAMPU, Administrateur-Délégué Général de la SNEL, et Nicolas MUHIYA LUMBU, Administrateur-Directeur financier de cette même entreprise.

Cette information est fausse. MagEnergy n’est actuellement en procès ni contre la Snel, ni contre un ou plusieurs mandataires ou dirigeants de cette entreprise, ni contre qui que ce soit d’ailleurs !

Le procès que vous évoquez dans votre article oppose plutôt le Ministère public à deux prévenus, messieurs YENGO et MUHIYA, mandataires de la SNEL. Dans cette affaire, MagEnergy n’est ni plaignante, comme vous I’affirmez dans votre article, ni même partie civile.

Par conséquent, en vertu de notre droit de réponse, nous vous demandons de bien vouloir rétablir la vérité en publiant cette lettre valant droit de réponse, en rectifiant les informations erronées que vous avez publiées, en présentant la non implication de MagEnergy, étrangère à cette procédure contre ces deux mandataires de la Snel, et ce, en page 3 de votre journal, page utilisée par votre article précité qui comportait les dites fausses informations.

Nous profitons de la présente pour vous affirmer que nous sommes disponibles pour vous communiquer toute information nous concernant, ce qui vous éviterait de publier des informations erronées, par ailleurs. dommageables à I’image de marque de notre entreprise et de ses dirigeants.

Nous vous prions de croire. Monsieur l’Éditeur-Directeur général, en I’expression de nos salutations les plus distinguées.

Georges Kyriakos

Vice-président

Leave a Reply