Directrice générale adjointe de l’UNICEF : Mme Geeta Rao a visité l’école et le village assainis de Makanza

  L’après-midi de la journée de samedi 01 juin 2013 a été
particulièrement chargé pour Mme Geeta Rao Gupta, directrice générale
adjointe du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), venue de
New York (USA) pour participer personnellement au lancement du
programme du gouvernement de la RDC, visant à accélérer l’atteinte des
objectifs 4 et 5 des OMD (Objectifs du Millénaire pour  le
Développement). A cette occasion, elle a choisi de visiter l’Ecole et
le Village assainis de Makanza, près de Kinkole, dans la commune de la
N’Sele. Un village de 1.408 km²,  habité par 210.445 habitants et
situé dans l’aire de Santé de Bahumbu. Le village Makanza est parmi
les 3000 considérés comme assainis par le ministère de la Santé et
l’Unicef. Mais il faut faire attention, car la « certification d’école
ou village assainis » peut être perdue si les contrôles réguliers
exercés par les inspecteurs sanitaires ou les animateurs
communautaires établissent qu’il y a relâchement dans l’observation
des normes sanitaires nécessaires pour un village ou écoles assainis.
« Ecoles et villages assainis » est une stratégie mis en place par le
ministère de la Santé et celui de l’Enseignement primaire, secondaire
et professionnel (E.P.S.P.), en partenariat avec l’Unicef, pour
combattre plusieurs maladies évitables par des mesures simples et peu
coûteuse : toilettes propres, sans odeurs et sans mouches ; lavage des
mains au savon ou cendre ; enfants et femmes enceintes doivent dormir
obligatoirement sous le moustiquaire imprégné d’insecticides ;
utiliser les services médicaux ; etc. Pour mieux situer l’importance
de la visite de Mme Geeta Rao Gupta, il convient de noter que l’UNICEF
est une agence des Nations Unies qui s’occupe essentiellement de la
promotion de la cause des enfants et de leurs mères à travers le
monde. A ce titre, les OMD sont l’un de ses chevaux de bataille dans
la mesure où les pays signataires de cette convention doivent garantir
les droits des enfants à grandir dans de bonnes conditions et de leurs
mères à être en bonne santé de reproduction et surtout à ne pas mourir
en donnant la vie. Bien appliquée, la stratégie de « Ecoles et
Villages assainis » contribue à l’atteinte de cet objectif. Pour les
habitants de Makanza, cette visite était l’occasion de prouver à leur
hôte de circonstance et au ministre provincial de la Santé qui
l’accompagnait ainsi qu’à toute leur délégation qu’ils respectaient
parfaitement les instructions sanitaires leur données lors de diverses
causeries par les agents du ministère de la Santé.
S’adressant aux habitants de Makanza, Mme Geeta Rao Gupta a souligné
le fait que la certification de ce village et de son école était le
fruit des efforts des habitants eux-mêmes ; et que le gouvernement et
l’Unicef ne sont là que pour les accompagner. Elle a visité les deux
bornes fontaines du village et les toilettes de plusieurs parcelles.
Enfin, il convient de signaler que les enquêtes ont établi que notre
pays n’atteindra pas, comme promis en 2020, les OMD, même si on lui
accordait un autre délai jusqu’en 2035. Cette situation inquiète
l’Unicef qui veut appuyer la RDC avec d’autres partenaires au
développement dont la Banque mondiale, l’Usaid, Gavi etc, pour la
réduction de la mortalité des enfants et des mères (objectifs 4 et 5)
pour qu’on sauve au moins 430.000 enfants de moins de 5 ans et 7.900
mères d’ici  fin 2015.
SAKAZ

Leave a Reply