Le directeur de l’ENF compte sur l’appui du ministre des Finances pour la réforme de l’école

a-mbuyuLors de la cérémonie d’ouverture officielle de l’année académique 2014-2015, le samedi 25 octobre 2014, à l’Ecole Nationale des Finances (ENF), le directeur de cette école d’excellence, Denys Mbuyu Manga, a fait savoir que la réussite de la mission de réforme de l’ENF ne pourra connaitre un succès qu’avec l’appui de l’autorité de tutelle. Cet appui peut notamment porter sur la valorisation de la bourse des apprenants qui n’a pas changé depuis 15 ans et sur le versement d’une prime de recherche aux formateurs appelés à faire des recherches appliquées impliquant plus des contraintes pour l’enseignement académique.

Défis importants à relever

            Le numéro un de l’ENF a indiqué d’autre part que son école vit une mutation à l’instar des autres services du ministère des Finances. C’est à ce prix qu’elle peut se donner des moyens lui permettant d’accompagner efficacement le gouvernement en matière de gestion des finances publiques de l’Etat et conserver sa qualité d’une école d’élite et d’excellence, basée notamment sur une sélection sévère des candidats et sur une formation supérieure et professionnelle de haut niveau. C’est pourquoi le cadre, les structures organiques et le programme de formation de cette école des finances sont en cours de révision en concertation avec ses partenaires dans le cadre d’une commission présidée par le COREF, sous la supervision du secrétaire général des Finances.

            Denys Mbuyu a fait savoir que les travaux du bâtiment en cours de réalisation dans l’enceinte de l’ENF, sont financés par la Banque Mondiale dans le cadre du projet PRC-GAP, supervisé par le SENAREC. Construit pour le renforcement des capacités de l’école, ce bâtiment est principalement dédié à la formation continue des agents et cadres de l’administration publique dans le cadre de l’accord de financement du projet de renforcement des capacités de gestion des fonctions de base de l’administration publique, signé entre le gouvernement et la Banque Mondiale en date du 28 juillet 2011. Afin de contribuer au développement d’une administration publique moderne, efficace et performante, par l’instauration d’une culture de gestion axée sur les résultats, a-t-il ajouté.

Avant de clôturer son discours, le directeur de l’ENF a invité les apprenants à la discipline, à l’assiduité aux cours, et à profiter de bonnes conditions de travail et de la disponibilité de la direction de l’ENF et des membres du corps enseignant au cours de leur formation.

            Il convient de signaler que c’est le représentant du ministre délégué auprès du 1e ministre chargé des Finances, M. Kabuya Kalala, qui a procédé à l’ouverture solennelle de cette nouvelle année de formation 2014-2015. Il a soutenu que le gouvernement, à travers le ministère des Finances, s’engage à déployer des moyens nécessaires, afin de garantir le bon fonctionnement de l’ENF et d’accélérer les actions de réformes qui sont en cours. Il a appelé les formateurs à l’amélioration de la qualité de l’enseignement qu’ils dispensent.

Murka

Leave a Reply