DGDA : Rugwiza invite les douaniers à plus de détermination et d’engagement

DGDA-modernisation-de-la-douane-congolaise_full_articleLa tradition a été respectée une fois de plus à la Direction Générale des Douanes et Accises, en ce qui concerne la cérémonie d’échange des vœux à l’occasion du nouvel an 2014. C’est le vendredi 31 janvier, le dernier jour du mois, que la Haute Direction avait choisi pour communier avec les cadres et agents de la DGDA (Direction générale des douanes et accises).

C’était également l’occasion pour le Directeur général des douanes et accises de faire le point sur le parcours suivi jusqu’ici par sa régie, particulièrement les réalisations de la dernière décennie. Un accent singulier a été mis sur les recettes de l’exercice 2013 où la DGDA venait de faire preuve d’une très grande performance en dépassant les assignations budgétaires lui fixées par le parlement.

« Au terme d’une année et à l’aube d’une nouvelle, il est de tradition de faire le bilan de l’année écoulée et d’esquisser les perspectives pour l’année qui vient de commencer.

C’est à cet exercice que je vais me livrer volontiers non seulement par respect de la tradition, mais surtout parce que l’évaluation de l’année qui s’achève me paraît être le préalable nécessaire à la définition et à la planification des actions à réaliser au cours de l’année qui commence.

Dans un premier temps, je ferai le bilan de ce qu’a été l’année 2013 à la DGDA, pour ensuite donner un bref aperçu des axes majeurs des actions programmées pour 2014 ».

Parlant du bilan de l’exercice passé, Deo Rugwiza a indiqué que celui-ci s’articulait autour des quatre axes ayant constitué le plan d’action de l’année. A savoir : l’amélioration de la mobilisation des recettes, la promotion du civisme fiscal et de l’éthique professionnelle, la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, le renforcement des capacités.

Quant à la mobilisation, il a rappelé que les assignations fixées par le parlement ont été dépassées. C’est-à-dire les réalisations avaient atteint un taux de 104,93%, avec 1.714 milliards 88 millions 361 mille 809 francs congolais contre des assignations budgétaires arrêtées à 1.633 milliards 568 millions 78 mille 13 francs congolais.

« Au regard de ces résultats, il y a lieu de féliciter chacun et chacune des cadres et agents de la DGDA pour les efforts consentis afin d’atteindre et même de dépasser les assignations fixées par l’Autorité budgétaire ».

Pour Deo Rugwiza, cette performance vient ainsi confirmer sa devise bien connue de tous les douaniers, à savoir : Toujours davantage : aujourd’hui plus qu’hier, et demain plus qu’aujourd’hui.

L’évolution des recettes des dix dernières années

Après avoir félicité ses collaborateurs pour les efforts consentis dans la mobilisation des recettes au cours de l’exercice passé, il a saisi l’occasion pour donner le bilan des réalisations des dix dernières années par la DGDA. De manière générale, elles dénotent d’une progression exponentielle de 1.647,63%, allant de 104 milliards à 1.714 milliards. Elles sont ventilées comme suit :

– 2004 : 104 milliards 33 millions 414 mille 851 francs congolais ;

– 2005 : 145 milliards 576 millions 740 mille 852 francs congolais ;

– 2006 : 195 milliards 693 millions 638 mille 888 francs congolais ;

– 2007 : 277 milliards 912 millions 485 mille 802 francs congolais ;

–           2008 : 424 milliards 219 millions 554 mille 296 francs congolais ;

– 2009 : 559 milliards 531 millions 514 mille 685 francs congolais ;

– 2010 : 754 milliards 509 millions 284 mille 485 francs congolais ;

– 2011 : 1.001 milliards 268 millions 544 mille 227 francs congolais ;

– 2012 : 1.326 milliards 858 millions 791 mille 533 francs congolais ;

–           2013 : 1.714 milliards 088 millions 361 mille 809 francs congolais.

« Ces performances sont l’œuvre de la Haute Direction avec la contribution collective de tous les cadres et agents des douanes. C’est là un motif de fierté légitime pour tous les douaniers », a déclaré Deo Rugwiza sous les applaudissements des douaniers présents à la cérémonie.

Au plan de gouvernance, il a laissé entendre que la DGDA a pu poursuivre les efforts de promotion du civisme fiscal dans d’amener les usagers de la douane à s’acquitter volontairement de leurs obligations fiscales. Pendant ce temps, il y avait des formations de renforcement de l’éthique professionnelle en interne.

« Plusieurs actions de prévention par la sensibilisation et la formation des agents ont été organisées dans ce cadre, de même que des actions de répression ont été menées pour des cas avérés d’antivaleurs. C’est ici que l’acronyme bien connu de chaque douanier prend tout son sens : lutter sans relâche contre la corruption, la fraude, les détournements, les tracasseries et l’impunité ont constitué un mot d’ordre permanent », a-t-il déclaré. Avant de renseigner qu’en guise du respect du code de bonne conduite de l’agent public de l’Etat, l’éthique professionnelle était obligatoirement insérée dans toutes les sessions de formation organisées en 2013.

A ce sujet, il a fait savoir que la Haute Direction n’avait pas hésité de relever de leurs fonctions tous les douaniers qui s’étaient compromis au regard du respect du code de conduite de l’agent public de l’Etat.

« Et, lorsque cela s’est avéré nécessaire, nous n’avons pas hésité de relever de leurs fonctions les agents qui, sourds aux actions de sensibilisation, ont par leurs actes, non seulement mis en péril les intérêts du Trésor public et ceux de la DGDA, mais ont également terni l’image du douanier que la plupart d’entre vous s’efforcent de redorer de manièrer laborieuse depuis quelques années sous l’impulsion de la Haute Direction ».

Le bien fait n’est jamais perdu, dit un vieil adage. Cela est arrivé à la DGDA.

En effet, Deo Rugwiza Magera a tenu à rappeler que les efforts fournis par laz DGDA en matière de respect du code de conduite ont été couronnés par la remise, le jeudi 12 décembre 2013, du prix de la bonne gouvernance remis par le ministre de la Fonction publique au nom du Premier ministre, au cours d’une cérémonie officielle organisée au Fleuve Congo Hôtel.

« Ce prix est le résultat d’une enquête approfondie menée par le service technique et moral du gouvernement spécialisé en la matière, à savoir : l’Observatoire du Code d’Ethique Professionnelle, OCEP en sigle ».

Plusieurs accords

signés

            En outre, en vue de lutter efficacement contre la fraude et l’évasion fiscale, la DGDA a dû conclure des accords avec plusieurs services et entreprises pour servir à cette fin. Ce, hormis l’opérationnalisation de la Direction de Brigade et Lutte contre la fraude, ainsi que sa dotation des moyens et équipements conséquents en vue de lui permettre de bien faire sa mission.

Au plan nation, des protocoles d’accords de collaboration ont été signés notamment avec la Directiobn Générale de Migration (DGM), la Police Nationale Congolaise (PNC), la Direction Générale de la Police Judiciaire des Parquets, l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPTC), la Cellule Nationale des Renseignements Financiers (CENAREF), et la Société Commerciale des Transports et des Ports (SCTP).

Au plan international, il y a eu les Accords d’Assistance Mutuelle Administrative conclus avec les pays partenaires en vue de prévenir et de lutter contre la fraude.

Dans ce chapitre, on peut citer les accords signés avec les administrations douanières de la Belgique, de la République du Congo, de l’Afrique du Sud, de la Zambie, de l’Ouganda, du Zimbabwe, du Kenya, du Rwanda, du Burundi, et de la Tanzanie. Et bientôt, ce sera le tour de l’Angola, a-t-il annoncé.

En matière de contrôle, une nouvelle stratégie a été mise en place à travers l’organisation des missions de contrôle mixtes inter-régies (DGDA-DGI).

Dans le domaine de formation, de nombreux séminaires et sessions de formation ont été organisés à l’intention des cadres et agents de la DGDA.

C’est dans ce cadre qu’il convient de souligner entre autres : la campagne de formation sur le nouveau Code des douanes, les sessions de formation sur Sydonia World, les séminaires sur la procédure contentieuse, le Système Harmonisé de désignation et de codification des marchandises, les règles d’origine, la gestion des risques et l’évaluation en douane.

Outre le renforcement des capacités des ressources humaines, celles matérielles et financières n’ont pas été oubliées.

De nouveaux bâtiments ont construits et d’autres réhabilités.

C’est le cas des bâtiments administratifs des directions provinciales du Nord Kivu et du Maniema, des bureaux de Kin-Aéro, Kananga, Mwene Ditu, Mbuji-Mayi, Kalemie, Mokambo, Bunia avec l’aide de l’Union européenne.

« Il en est de même du charroi automobile quis ‘est enrichi de 100 nouvelles jeeps Land Cruiser de type missionnaire.

A ce jour, le parc automobile de la DGDA comprend 355 véhicules de divers types ».

Il faut noter que trois membres du gouvernement ont pris part à cette cérémonie d’échange des vœux, en l’occurrence Jean-Claude Kibala de la Fonction publique, Modeste Bahati de l’Emploi et Travail, et tout logiquement Patrice Kitebi en charge des Finances.

Le Secrétaire aux Finances, l’Inspecteur général des Finances et d’autres personnalités ont également pris part à la fête des douaniers.

Trois allocutions ont été faites en marge de la cérémonie. A savoir l’allocution du Directeur des Ressources Humaines, celle du président de la Délégation syndicale, et enfin le discours du Directeur général.

Dom

Leave a Reply