Développement économique de la RDC : une délégation italienne d’ENAIP chez Bulupiy

Une délégation italienne de l’Ecole internationale de formation (ENAIP), conduite par sa Chargée des projets internationaux, Mme Carmelina Nicola, a été reçue en audience le week-end dernier par le Vice-premier ministre et ministre intérimaire de l’Emploi, Travail et prévoyance sociale, Simon Bulupiy Galati. 

Au menu : les projets soutenus par le gouvernement italien à travers la province de Turin. Notamment ; la formation des formateurs de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) sur les nouvelles technologies indispensables pour le développement économique de la République démocratique du Congo.
Pour Mme Carmelina Nicola, le partage d’expériences et surtout le transfert de ces nouvelles technologies visent essentiellement le bien-être de la  population RD congolaise. L’ENAIP, a-t-elle souligné, met un accent particulier sur la formation des jeunes, d’autant plus que la jeunesse constitue la relève, mieux l’avenir d’une nation. D’où la détermination de son organisation à associer également les jeunes dans des échanges interculturels.
Le chef de la délégation italienne s’est réjoui de l’intérêt particulier accordé à leur projet par le Vice-premier ministre Simon Bulupiy Galati. Cela constitue, pour elle, un signe fort et encourageant.

L’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, n’a pas caché sa satisfaction face à cet engagement sérieux pris par l’ENAIP dans ce domaine de transfert des compétences, un domaine dans lequel les Italiens sont réputés. Les Italiens, a-t-il renchéri, possèdent une grande et légendaire expérience dans le domaine de la construction. A cet effet, l’INPP a tout intérêt à tirer le maximum de profit de cette coopération.
Pour rappel, Mme Carmelina Nicola a annoncé au début de la semaine passée, l’arrivée imminente d’un conteneur des matériels pour l’installation des laboratoires de plomberie, de matériel informatique, ainsi que des équipements des énergies renouvelables à l’Institut national de préparation professionnelle.

Michel  LUKA  

Leave a Reply