Deux voleurs frappent à Mont Ngafula : quatre véhicules emportés

Kinshasa, on ne cessera de le dire, ne connait plus de quiétude comme à une certaine époque où les Kinois s’offraient des orgies toutes les nuits, sans crainte des agressions par des malfaiteurs. Autres temps, autres mœurs !

Aujourd’hui, au moment où d’un côté, ce sont les braqueurs qui pillent des cambistes et des maisons de communications, de l’autre côté, les voleurs de véhicules s’intéressent particulièrement au matériel roulant. Ils sont attirés par les voitures économiques de petites cylindrées. Et constitués en bandes des malfaiteurs, ces délinquants ciblent des victimes.

Les forfaits sont alors perpétrés devant des terrasses en plein air, des clubs dancing et des maisons d’habitation. Et même devant des églises ou des sociétés.

Certains s’improvisent des clients cherchant à louer ces voitures. Ils acceptent le montant de la location proposé par le conducteur. Ce dernier qui ne se doute de rien, va partager un verre de rafraîchissant avec ces inconnus. Quelques gorgées de jus frais, le conducteur sombre dans l’inconscience . Ainsi drogué à l’aide des somnifères, il ne se retrouvera ses esprits qu’après une cure de désintoxication et des jours d’hospitalisation.

Les bandits qui l’on fouillé, avaient soutiré les clefs de contact et les documents de bord.

D’autres bandits n’hésitent pas à braquer les taximen vers des coins isolés où ils abandonnent leurs victimes, après avoir emporté leur butin.

Au cours de la première quinzaine de ce mois de juin 2014, des plaintes sont tombées sur la table du commissaire provincial de la police ville de Kinshasa.  Elles dénoncent des cas de vols de voitures. On a noté à cette occasion quatre cas qui semblaient porter la même signature.

Le Bataillon de la police d’investigations criminelles a été mobilisé pour rechercher dans le lot des véhicules volés quatre voitures et traquer les malfaiteurs. Dans ce lot, il s’agissait de deux voiturettes de marque Toyota I.S.T.. L’une de couleur noire portait pour plaques minéralogiques, 7025 AG /10.

         Cet engin appartenait à M. Kanongo wa Kabongo, avait été arraché au propriétaire, le 10 juin 2014, par quatre hommes armés, tous habillés en tenue civile, non loin de l’arrêt Armée, sur By Pass, dans la commune de Mont Ngafula.

Sous la menace des armes, la victime a cédé son véhicule et avait perdu espoir, ne sachant où retrouver les malfrats.

A la police criminelle, une équipe des limiers ayant à sa tête l’enquêteur Cartouche, et coordonnée par le commissaire principal Landu, s’est déployée dans la commune de Mont Ngafula. Moins de quatre jours, ils ont aperçu la petite Toyota I.S.T. rouler. Filature lancée, au moment d’être garée quelque part, le conducteur est appréhendé. L’interrogatoire va révéler qu’il est un des membres de la bande qui avait braqué M. Kabongo wa Kabongo.

         C’est lui qui va trahir ses comparse et signaler qu’à leur actif, il y avait trois autres véhicules, notamment une autre Toyota IST de couleur grise immatriculée 2163 AG/10. Ce n’est pas tout. Le suspect Lukusa Mukendi Richie, résidant sur avenue Liwanga n° 1, quartier des officiers au camp Kokolo, n’opérait pas seul. Son acolyte, sinon son adjoint, est Muitabayi Tshinkunku alias Omari Patrick.

         Les investigations par Cartouche et ses collègues vont aboutir à la récupération de deux autres véhicules, notamment la berline Toyota Nadia de couleur grise immatriculée 1065 AA/06, et la Mitsubishi Space Wagon également de couleur grise, portant plaques minéralogiques 7724 AN/01.

         Alors que l’enquête en cours tend à reconstituer le modus operandi des bandits, les limiers sont particulièrement intéressés par les armes utilisées par ces malfaiteurs, afin qu’ils en dévoilent la provenance ou les souteneurs de la bande. Ils sont aussi préoccupés par le palmarès de ces malfrats qui n’en sont pas à leurs premiers forfaits du genre.

         Il en est de même des autres cas de vols des véhicules  qui s’empilent sur la table des responsables de la police ville de Kinshasa.

         Signalons que la voiture Toyota I.S.T. de couleur noire immatriculée 7025 AG/10 a été restituée à son propriétaire Kabongo wa Kabongo qui a reconnu la police fait un travail remarquable. Car, il n’était plus sûr de retrouver son engin dans une grande ville comme Kinshasa.                                                      J.R.T.

Leave a Reply