Deux mois pour dénoncer les brimades du Sud-Kivu

Les mois de mars et d’octobre 2010 auront une signification toute particulière dans le monde pour les mouvements féministes qui luttent pour les droits de la femme. Comme notre journal l’a déjà annoncé dans son édition de 08 février dernier, cette année, l’objectif poursuivi par le mouvement mondial « Marche Mondiale des Femmes » est de conduire le plus de femmes possible dans le Sud-Kivu. Cela exige une organisation, un calendrier et des sensibilisations aussi bien sur le plan local qu’international. Me Nicole Mwaka Bondo, porte parole et initiatrice cette année de cette marche au niveau de la capitale, a tenu un point de presse le vendredi 11 février dernier, pour éclairer l’opinion publique sur le calendrier mondial de cette action et sur les principales dates à retenir. Cette rencontre a eu pour cadre le siège de l’Ong « Renosec », dans la commune de la Gombe.

De prime abord, Me Nicole Mwaka a tenu à préciser que leurs différentes réunions se situent dans le cadre des préparatifs de cette « Marche Mondiale des Femmes », en 2010, dont le lancement se fera le 08 mars 2010, « Journée internationale de la Femme » qui va coïncider avec le centenaire de la déclaration de cette journée. A  partir de ce moment, deux moments forts sont à respecter.

Femmes du monde avec yeux braqués sur le Sud-Kivu

D’abord au mois de mars, du 08 au 18 mars : dix jours d’intenses activités locales ou nationales pour chaque groupe participant à cette marche. Pendant cette période, les femmes du monde entier sont appelées à se mobiliser autour des diverses activités, avec des marches de différents types, formes, couleurs, rythmes et sous différents thèmes. Ensuite, le 17 octobre 2010, dans différents pays, des marches avec des actions simultanées, vont viser un point de rencontre, tout établi dans le Sud-Kivu en Rd Congo. Cette province où les violences à l’endroit de l’homme en général et de la femme en particulier ont ému l’humanité toute entière. On dirait qu’au lieu de se développer, notre pays marche à reculons,  vers la préhistoire.
Cette action pour le Kivu est la troisième de la série des actions de la Marche mondiale des femmes. La première s’est déroulée le 08 mars 2000, contre la pauvreté des femmes ; la seconde en 2005 et en 2010, la troisième action a pour point de chute notre pays, par le Sud-Kivu. Me Nicole Mwaka a  lancé un appel à la solidarité de toutes les femmes, en ce moment précis, pour vaincre toute forme de violence envers les femmes, d’où qu’elles viennent et quelque soit l’endroit.

SAKAZ

Leave a Reply