Des partisans de Kyungu caillassent le siège de l’UDPS

Alors qu’ils étaient absorbés par le séminaire idéologique qui leur était dispensé par Alexis Mutanda, directeur de la Commission électorale de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (U.D.P.S.) – un parti politique de l’opposition non parlementaire – les cadres et ‘combattants’ de Lubumbashi, membres de ce parti ont été tirés de leurs profondes réflexions sur le processus électoral par des bruits insolites de cailloux jetés contre des voitures parquées à l’extérieur de la permanence de l’U.D.P.S., dans la commune de la Kenya. Cet incident s’est produit dans l’après-midi d’hier 01 août 2011, à Lubumbashi dans la Province du Katanga. Pour s’informer de ce qui se passait réellement, les séminaristes sont sortis et ont surpris les partisans de Kyungu wa Kumwanza en flagrant délit en train de caillasser les voitures. Devant la colère et la supériorité numérique des combattants de l’UDPS, les partisans de Kyungu ont préféré battre en retraite et disparaître. Le bilan de cette provocation : 2 voitures de l’Udps et 2 voitures de particuliers légèrement endommagées.
 
          Selon les informations recueillies immédiatement sur place, Kyungu wa Kumwanza revenait de Kolwezi, dans le cadre de ses activités politiques. Arrivé à Lubumbashi, il a jugé bon de passer par la commune de la Kenya et plus précisément devant le siège fédéral de l’Udps. A ce niveau, ses partisans se sont permis de caillasser les voitures se trouvant sur le parking. Afin d’éviter que l’incident ne s’aggrave, les responsables de l’Udps/Lubumbashi ont immédiatement alerté la Munusco et la Radio-Okapi pour venir constater les faits. Ils ont également saisi le Maire de Lubumbashi qui a dépêché des éléments de la Police pour la sécurité du lieu. Se confiant à la presse, les responsables de l’Udps pensent que Kyungu a voulu les pousser à la faute, compte tenu de la démonstration de force de vendredi dernier, à l’arrivée du Président national de l’Udps dans cette ville. Mais ils précisent qu’ils ne tomberont pas dans ces provocations car, depuis 30 ans, l’Udps se bat pour la  démocratie, la non  violence et la liberté d’expression. 
 
          Devant des tels agissements de Kyungu wa Kumwanza qui frisent l’impunité et qui ont provoqué dans le passé des milliers de deuils dans des familles congolaises, des troubles sociaux, des divisions dans la population congolaise, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les véritables raisons du laisse-faire du gouvernement de la République. On se souviendra que récemment, le 24 juillet dernier, la FDIH a tenu une réunion à Paris sur ces agissements nuisibles. Une possibilité de recourir à la Cour pénal international (C.P.I.) a même été envisagée.
 
SAKAZ

Leave a Reply