Des ONGs belges au service des paysans

Des représentants des organisations non gouvernementales belges se sont retrouvés pendant deux jours pour échanger sur les différentes modalités pouvant permettre l’émergence et la structuration des mouvements paysans de quelques provinces de la République Démocratique du Congo. Ces travaux se  sont tenus dans la salle des réunions du centre d’accueil des Oblats, dans la commune de Barumbu, du 12 au 13 juillet. Ils s’inscrivent dans le cadre du projet d’Appui au plaidoyer agricole et à la structuration paysanne provinciale et nationale en RDC, autrement dit « Agri Congo ». Le projet « Agri Congo » est exécuté dans les provinces du Bandundu (les districts de Kwango et Kwilu), Bas-Congo, les Nord et Sud Kivu, Equateur (dans la partie nord ainsi que le sud). Ces travaux étaient présidés par Jos du Trias et Freddy Muyala, Coordonateur du projet. 

            Cette réunion évaluative du comité de pilotage national  avait pour objectif  d’analyser et apprécier les résultats du troisième cycle des ateliers thématiques. Ces ateliers organisés dans les provinces précitées ont porté sur «l’élaboration du  plaidoyer sur le financement agricole et les infrastructures routières». Il a été constaté qu’il est nécessaire de partager avec les autres les expériences vécues dans la mise en œuvre du plan de plaidoyer pour chacune des provinces, notamment  les progrès réalisés, les contraintes afin d’en tirer des leçons. Ils avaient pour objectifs spécifiques d’identifier les avancées accomplies par les paysans, relever les différentes faiblesses, analyser les opportunités qui se présentent, déceler les menaces et enfin les contraintes dans la mise en œuvre du 3ème cycle d’atelier, car, le comité de pilotage devait formuler des recommandations et dégager les pistes des solutions pour la mise en œuvre du 4ème cycle d’ateliers qui portera sur «la structuration paysanne».

            Le projet d’appui au plaidoyer et à structuration paysanne provincial et national en RD Congo a vu le jour en avril 2012, après la tenue du premier carrefour paysan dans la capitale congolaise, Kinshasa, en décembre 2010. Il visait à former et sensibiliser les paysans congolais à pouvoir élaborer des notes de plaidoyer importantes et conséquentes à l’intention des autorités provinciales et nationales. Cette formation subdivisée en plusieurs axes s’était plus focalisée sur la loi portant principes fondamentaux relatifs à l’agriculture ; à la sécurité foncière ; au financement de l’agriculture  et les infrastructures rurales et enfin la structuration paysanne.

            Le projet « Agri Congo » tient à lutter contre la réduction de la faim et la pauvreté en milieu rural en soutenant l’agriculture paysanne et ses acteurs dans les pays en voie de développement. Car, les mouvements paysans structurés et renforcés participent activement à la l’élaboration de la politique agricole adaptée et effective en RDC aux niveaux local, provincial et national. « L’agriculture familiale est l’un des facteurs du développement inclusif et durable pour la population paysanne en particulier et du pays en général», a souligné l’un des membres dudit projet..

            Notons que ces organisations non gouvernementales sont réunies en alliance dont Caritas Belgique, Trias, Inades, Veco, Solidarité socialiste, Cdi Bwamanda, Cenadep,…

Dorcas NSOMUE

Leave a Reply