Des logements sociaux pour les travailleurs de l’OCC

 

Au total, 1657 logements sociaux pour les travailleurs de l’Office congolais de contrôle (OCC) sont en  construction sur deux sites de la capitale. Le premier site, situé à Kinkole, accueillera 157 logements dont deux maisons complètement terminées et une vingtaine de fondations en pleine élévation. 1.500  maisons sont programmées sur le second site, à trois kilomètres, en face du Domaine présidentiel de la N’Sele.

 Dans ce dernier site, déjà une dizaine de maisons sont déjà achevées et une trentaine de fondations en pleine élévation. Fortunat Ndambo, président de la Délégation syndicale nationale de l’OCC et membre du Corps des volontaires de la Confédération syndicale du Congo (CSC) a jugé bon d’inviter Albert Kasongo, Directeur général de l’OCC, à se rendre compte, de visu, de cette action des travailleurs qu’il a portée et soutenu dès sa conception jusqu’à sa réalisation. Ce dernier a accepté d’effectuer cette visite, en compagnie d’une importante délégation de ses proches collaborateurs le vendredi 07 décembre 2012. Malgré la pluie qui s’est invitée, contre toute attente, au lieu du rendez-vous la délégation qui était bien encadrée par les travailleurs a tenu à parachever son inspection.

Cette détermination du premier responsable de l’OCC et de sa délégation a beaucoup réjouit les travailleurs de l’OCC qui ont vu se manifester, la volonté de   les appuyer jusqu’à la fin du projet. Albert Kasongo s’est de prime abord félicité de l’initiative de ses travailleurs et de leurs syndicalistes. Il a remarqué, qu’ensemble, ils tiennent absolument à la concrétisation dans leur milieu socio-professionnel de la «Révolution de la modernité» en mettant leurs familles à l’aise. En effet, il a souligné que la réalisation qu’on contemplait là était l’œuvre des cotisations des travailleurs et rien de plus. Selon lui, dans ce projet, l’OCC se limite à l’encadrement financier, juridique et social pour éviter tout dérage. Mais ce sont  les travailleurs qui choisissent la catégorie de maisons proposées, souscrivent et cotisent chaque mois jusqu’à l’épuration de la dette.

Un projet de 49 millions de dollars

A la fin, il a dit que les maisons seront remises à leurs propriétaires, clés en mains. Car, a-t-il conclu, il n’était pas normal qu’un travailleur passe toute sa vie professionnelle, trente ans ou plus, à subir les tracasseries de ses  différents bailleurs, sans espoir de s’acheter une maison. Se basant sur les assurances fournies par la société de construction, il a précisé que d’ici le mois de juin 2013, un premier lot de 100 maisons sera complètement achevé sur le premier site de Kinkole, tandis que les 57 maisons restantes sur ce même site seront achevées avant le 31 décembre 2013. Le Président de la Délégation syndicale nationale de l’OCC, Fortunat Ndambo, a précisé que ce projet est évalué à 49 millions de dollars américains. Il a expliqué que  les travailleurs ont à faire un choix entre trois catégories de maisons : trois, quatre ou cinq chambres ; et les souscriptions se font en fonction du type de maison choisie. Il a lancé un appel à tous les travailleurs de l’OCC pour se souder les coudes et terminer ce projet en souscrivant pour s’arracher de l’esclavage des bailleurs.             

Sakaz

Leave a Reply