Des Kuluna frappent à Kintambo : un mort !

De jeunes délinquants communément appelés « Kuluna » ont semé la terreur le samedi 27 février 2010 dans la commune de Kintambo, dans le secteur du Stade Vélodrome, sur l’avenue Kimvula. En effet, une bande forte de près de 200 inciviques a envahi l’avenue Kimvula aux environs de 21 heures. Agissant comme de drogués,  habillés en robes blanches et armés de machettes, bouteilles, tournevis, pierres et autres objets contondants, ils se sont mis à tout bousculer et tour renverser sur leur passage.

Les exploitants des boutiques, pharmacies, cabines téléphoniques publiques, salons de coiffure ainsi que les vendeuses de pains, beignets, cacahuètes, chikwangues, poissons frits et autres ont dû arrêter précipitamment leurs activités commerciales. Ceux qui ont été alertés en retard ont vu leurs biens pillés sans autre forme de procès.

Une jeune-fille, que l’on disait habiter la commune de Bandalungwa, a été prise malgré elle dans l’engrenage de la violence des Kuluna à la sortie d’une maison de communication. Sa tentative de fuite a été stoppée net par deux coups de machettes lui assenés par deux Kuluna, dont l’un au niveau du cou et l’autre à la hanche. Elle est décédée peu après. Deux garçons, pris en chasse aussi par les mêmes Kuluna, s’en sont tirés avec une blessure au genou pour l’un et à la cuisse pour l’autre.

L’escalade de la violence n’a pu être arrêtée qu’après l’arrivée, fort tardive, de la police.

Entre-temps, les meurtriers avaient eu le temps de se sauver. Pendant toute la nuit de samedi à dimanche, le quartier du Stade Vélodrome était plongé dans l’émoi. La mort de la jeune-fille inconnue était commentée en sens divers et l’inefficacité de la fameuse police de proximité condamnée. On a appris, dimanche matin, qu’une enquête a été ouverte pour tenter retrouver les criminels.

                                               Ntumba Kanyiki Sandra, stagiaire/UPN

Leave a Reply